Ségala (le)

nom générique des terres à seigle du sud-ouest du Massif Central, prenant localement des adjectifs de lieux ou même d'autres noms, comme Châtaigneraie. Le Ségala occupe la plus grande partie du Rouergue, ou du département de l'Aveyron. Il s'oppose principalement au Causse, considéré comme fromental (terre à blé); mais les améliorations des sols ont fait de la plus grande partie du Ségala un terroir agricole de qualité.

Les nouveaux noms de pays ne lui rendent pas hommage, mais cinq intercommunalités s'y réfèrent: dans le département de l'Aveyron une communauté de communes du Bas-Ségala au sud-est de Villefranche-de-Rouergue, associant 3 communes du canton de Rieupeyroux et siégeant à La Bastide-l'Évêque (1 700 hab., 8 200 ha); contiguë à la précédente, une communauté de communes Aveyron-Ségala-Viaur entre les gorges de l'Aveyron et du Viaur, dont le siège est à Rieupeyroux et qui rassemble 6 communes, 3 dans le canton de Rieupeyroux et trois dans celui de La Salvetat-Peyralès, dont le chef-lieu (4 200 hab., 17 900 ha); dans le département du Lot une communauté de communes du Haut-Ségala, au nord-est du département, dont le siège est à Latronquière (13 communes, 2 700 hab.) et une communauté de communes Causse-Ségala-Limargue qui siège à Lacapelle-Marival (19 communes, 6 600 hab.); enfin dans le département du Tarn une communauté de communes du Ségala carmausin du Tarn réunissant 28 communes autour de Carmaux; 13 300 hab.; le siège est dans la ville, mais celle-ci appartient à une autre communauté.