Sel-de-Bretagne (Le)

840 hab., 810 ha, chef-lieu de canton d’Ille-et-Vilaine dans l’arrondissement de Redon, à 27 km SSE de Rennes. La commune se nommait Le Sel simplement avant 1967; sa population a repris depuis le minimum de 400 hab. en 1975 et gagné 320 hab. de 1999 à 2008, soit 62%! Sel a ouvert un musée d’arts et traditions consacré principalement au sculpteur Eugène Aulnette, né en 1913 au Sel et mort en 1991; et, avec l’hôpital de Bain-de-Bretagne, une section gérontologique de 40 lits.

Le canton a 6 600 hab. (4 800 en 1999), 8 communes, 10 765 ha dont 629 de bois; il se partage entre le bassin du Semnon au sud et celui de la Seiche au nord; le relief appalachien de crêtes allongées d’est en ouest dans les terrains plissés anciens y apparaît nettement. Il participe à la communauté de communes de Moyenne Vilaine-Semnon (17 communes, 26 500 hab.), avec celui de Bain-de-Bretagne. Tresbœuf (1 200 Tresbourgeois, 2 533 ha), 5 km ESE de Sel, est la plus grande commune du canton, et a un territoire double, pourvu d’une enclave au sud; sa population remonte un peu depuis le minimum de 1980 (850 hab.) et s'est accrue de 260 hab. entre 1999 et 2008; mais elle était de 1 700 hab. en 1886. La Couyère (490 Coverois, 1 172 ha), 9 km ESE du chef-lieu, qui a gagné 130 hab. dans le même temps, a un petit étang de barrage sur un affluent du Semnon et s'orne du château du Plessis, du 18e s.

Tout au nord du canton à 9 km du chef-lieu, la commune de Chanteloup (1 530 Canteloupiens, 1 753 ha dont 307 de bois), proche de Corps-Nuds, a un territoire assez accidenté et boisé (bois de Pouez) avec de petits étangs; maison familiale rurale avec institut rural, négoce de matériel de lavage (Lavance, 25 sal.). Elle est déjà dans l’aire de croissance périurbaine de Rennes et sa population augmente: elle avait 760 hab. dans les années 1960 et a gagné 320 hab. (plus du quart) entre 1999 et 2008. Chanteloup avait en 1936 perdu le territoire qui est devenu Le Petit-Fougeray (770 Foucerays, 895 ha), 5 km au sud, et 4 km au nord du chef-lieu, dont la population progresse aussi, après un creux à 300 hab. en 1975; la commune a même gagné 300 habitants entre 1999 et 2008, soit 64%!