Sérignan

6 800 hab. (Sérignanais), 2 745 ha, commune du département de l'Hérault dans le canton de Béziers-4, 10 km au SE de Béziers. Sérignan est une ville au bord de l'Orb et possède une part de la côte méditerranéenne, mais non l'embouchure du fleuve; on y exploita des salines (10e s.). Le centre ancien a un plan carré hérité des fortifications, et quadrillé très régulièrement; une église collégiale du 12e-13e s., à clocher, vient de l'ancienne abbaye Saint-Geniès-de-la-Mer; collège public, musée de l'attelage et du cheval, centre commercial avec hypermarché U (150 sal.), cave coopérative de 51 000 hl. Les viticulteurs exploitent 640 ha de vignes, dont quelques AOC coteaux-du-languedoc. Un festival de musique est organisé en été. Le complexe culturel du parc de la Cigalière a été orné en 2002 par Daniel Buren.

Côté sud-ouest, Sérignan déploie ses vignes et n'atteint plus la mer depuis que Valras-Plage a été érigée en commune; pourtant la fonction touristique balnéaire s'y est accrue, donnant naissance à la nouvelle Sérignan-Plage. Au bord de l’Orb a été aménagé un port de plaisance (port Jean-Grau, 360 places); plus à l’est, entre le cours actuel de l’Orb et un ancien cours sinueux qui aboutissait à la lagune de la Grande Maïre, se trouvent des vignes, un vaste ensemble de polders (les Drilles), et 3 km de plage encore à peine transformés par le tourisme.

La commune a 4 200 résidences secondaires, soit 57% du parc de logements, et pas moins de 18 campings (4 500 places) dont 3 de luxe (700 places), dont ceux des Sables (35 sal.) au Gourp Salat et des Sables du Midi (70 sal.) aux Querelles, tous deux au groupe Siblu; un centre naturiste, et peu de maisons; et pas d'hôtel classé. La population communale était de 1 800 hab. en 1821, 3 500 en 1900, puis est redescendue à 2 700 en 1954; elle croît fortement depuis et a gagné 1 000 hab. entre 1990 et 1999, 600 de 1999 à 2009.