Six-Fours-les-Plages

33 200 hab. (Six-Fournais) dont 490 à part, 2 658 ha dont 1 000 de bois, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Toulon, 11 km à l'OSO de la préfecture. Le nom fut Six-Fours jusqu'en 1923, puis Six-Fours-la-Plage jusqu'à ce que, en 1974, on s'y décidât pour le pluriel. La commune s'étend sur 8 km du nord au sud, entre l'autoroute A 50 au nord et la pointe du Cap Vieux au sud, voisine du cap Sicié qui relève de La Seyne. La ville proprement dite est vers l'intérieur, au sud de la butte du Cautelier, qui porte des traces d'un bourg castral du 10e s., un fort, une table d'orientation, une église collégiale en partie du 12e s., et monte à 208 m. Un peu plus au nord près de la limite communale, la chapelle isolée de la Pépiole date du 8e s. Au nord-est, Six-Fours partage avec La Seyne une grande zone d'activités.

La partie balnéaire de la commune bénéficie d'un assez long front de mer exposé à l'ouest. Il va au nord jusqu'à la rive de la Reppe, aux portes mêmes de Sanary. Au nord, le quartier de villas des Lones jouxte ainsi Sanary, le long des plages de la Frégate et de Bonne Grâce. La pointe Nègre, très marquée et couronnée d'une batterie, sépare la petite baie de Sanary au nord de la rade du Brusc au sud, plus étendue, accidentée par plusieurs petites pointes rocheuses, et le long de laquelle Six-Fours a développé d'autres lotissements de villas balnéaires, jusqu'au Brusc tout au sud. À l'abri de la pointe Nègre, le port de plaisance de la Coudoulière (450 places) s'accompagne d'un parc jardiné à étangs et parcours sportif; au sud s'est calé le port de plaisance du Brusc (540 places), protégé au sud par la pointe du Gaou, où a été ouverte une Maison du Patrimoine sur la Corniche des Îles.

Face au Brusc se déploient les îles des Embiez, qui sont entièrement dans la commune mais ont été achetées en 1958 par l'industriel du pastis Paul Ricard. La grande île de la Tour Fondue, de forme triangulaire et d'environ 1 km de côté, est rocheuse et ourlée d'une dizaine de petites plages. Elle est échancrée côté nord, où à la place d'anciennes salines a été aménagé un port de plaisance de 750 places, flanqué d'un vieux château ruiné et du petit village de Saint-Pierre des Embiez. Au vieux fort, la société Paul Ricard a installé un aquarium, un institut océanographique (60 sal.) et un musée de peinture, des arènes; elle possède aussi l'hôtel Helios (50 sal.) et sa thalassothérapie et cultive un domaine viticole de 10 ha. L'accès se fait à partir du Brusc. Paul Ricard est enterré au sud de l'île, à la pointe du Cougousso. Côté ouest, l'île est précédée par les îlots du Petit Rouveau et du Grand Rouveau, celui-ci surmonté d'un phare carré à mâchicoulis de 1861, haut de 18 m et montant ainsi à 49 m. Au sud-est, les îles du Grand Gaou et du Petit Gaou font le lien avec la pointe du Gaou.

La partie de la côte exposée au sud, plus rocheuse, est mal accessible et peu occupée; son relief s'élève vers le sud-est jusqu'à atteindre 320 m au Roumagnan, au-dessus du cap Vieux; la chapelle mariale de la Garde, ou du Mai, est juste à la limite de la commune de La Seyne-sur-Mer. Tout le sud-est de la commune sur le plateau est couvert par la forêt domaniale de Six-Fours.

La ville est dotée de deux collèges publics et d'un lycée professionnel public, d'une maison de convalescence et de maisons de retraite dont celle des Charmettes (55 sal.). Banlieue de Toulon, elle a reçu d'assez nombreuses petites entreprises: mécanique Diméo (40 sal.), charpentes Stockbois (35 sal.), stores Interstores (30 sal.); ingénieries DCN Log (140 sal.) de l'armement naval, et Secomat (30 sal., chauffage industriel); informatique Atos Origin (70 sal.) et logiciels Sopra Group (40 sal.). Le commerce est représenté par les supermarchés Champion (55 sal.), Intermarché (45 sal.) et Casino (40 sal.), le négoce de matériels contre l'incendie (ADI, 40 sal.), la base de distribution Metro (115 sal.). Dans les services divers, publicités Regipromo (45 sal.), Mediapost (65 sal.) et Adrexo (30 sal.); réseaux électriques Provelec (45 sal.) et ascenseurs Otis (35 sal.); gardiennage Power Sécurité (130 sal.); travaux publics Eiffage (100 sal.), Cmtp (Masséna, 50 sal.) et Sotervar (35 sal.) aux Embiez; transports Murie (45 sal.).

La population communale s'est tenue autour de 3 000 hab. ou un peu en-dessous au 19e s., puis a augmenté au 20e s., lentement d'abord (5 900 hab. en 1954) puis vigoureusement dans les années 1960 et 1970 (20 000 hab. en 1975), la croissance étant un peu ralentie après 1990; l'estimation pour 2005 est de 34 000 habitants (sdc). La ville enregistrait aussi 7 600 résidences secondaires en 1999, 700 emplacements de camping et 200 chambres d'hôtel. Le maire est Jean-Sébastien Vialette, UMP, biologiste, également député. Le canton correspond à la commune.