Sorinières (Les)

7 400 hab. (Soriniérois), 1 302 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Vertou, 7 km au sud de Nantes. La commune a été créée en 1865 à partir de trois voisines; un menhir à la Haute Lande. Elle avait alors 1 200 hab. et s’est tenue à ce niveau jusqu’en 1940, puis est entrée en croissance, passant par 2 000 hab. en 1966 et 4 000 en 1980. Son territoire est traversé par l’A 83 et la N 137, avec échangeur au sud et aire de service (carburants Total, 20 sal.); il conserve; hôtellerie de l'abbaye de Villeneuve (20 sal.). La commune s’est accrue de 1 100 hab. de 1999 à 2009, passant ainsi largement les 7 000 hab.

Elle a des entreprises de banlieue, surtout dans les négoces: commerce de gros de fruits et légumes (Marais, 75 sal.), de matériaux (Lesimple, 60 sal.), de vêtements (Central Vet, 30 sal.), de métaux (CASO, 35 sal.), d'articles de table Champenois (25 sal.), de quincaillerie DFC2 (25 sal.), de matériel agricole (Atlantic, 25 sal.), de fluides industriels Azote Services (25 sal.), de matériel électrique Auwicom (20 sal.); ascenseurs (Thyssen-Krupp, 65 sal.), installations électriques Centrelec (25 sal.) et thermiques Librelec (25 sal.), étanchéité Vincent (30 sal.), maçonneries MBS (25 sal.) et Sorenov (20 sal.); informatique Tibco (20 sal.); pépinières (La Forêt, 35 sal.); transports Transplus (85 sal.), Renaud (45 sal.), Lebon (25 sal.), Petit Forestier (20 sal.), par cars Chantreau (35 sal.). Les ateliers sont principalement une fabrique de machines à glace GEA Réfrigération (Généglace, 140 sal.), de bétons Stradal (45 sal.), de menuiserie métallique Emfa (30 sal.), de cuisines professionnelles Corbe (20 sal.).