Soulaines-Dhuys

310 hab. (Soulainois), 2 006 ha dont 931 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Aube dans l'arrondissement de Bar-sur-Aube, 18 km au nord de celle-ci à la limite de la Haute-Marne; église du 15e s. et maisons anciennes à pans de bois; le village est fleuri (trois fleurs) et propose à la visite une Maison du pays de Soulaines. Le nom était Soulaines seulement jusqu'en 1919. La population n'a pas cessé de décliner depuis le milieu du 19e s. où elle avait dépassé 800 hab., jusqu'en 1999; elle a repris 40 hab. depuis. La communauté de communes de Soulaines-Dhuys correspond au canton dans son intégralité.

Le canton a 2 700 hab., 21 communes et 23 284 ha; il est limitrophe de la Haute-Marne et n’a qu’une seule petite commune dans le Parc régional, La Rothière (110 Rothiérois, 713 ha dont 235 de bois), à l'extrémité occientale du canton et à 6 km SSE de Brienne-le-Château, sur une ancienne voie romaine. Sa partie nord-occidentale est boisée (forêt de Soulaines) et relève de la Champagne humide. La Chaise (35 hab., 881 ha dont 657 de bois) et Petit-Mesnil (250 hab., 1 483 ha dont 798 de bois), à 6 et 13 km de Soulaines, sont de petits villages accueillants pour les loisirs. La Chaise a un château du 19e s. inscrit et l'étang de la Pièce au Lard. Petit-Mesnil a plusieiurs étangs, dont l'étang de Ramerupt dans le bois de Pute-Bête. Entre les deux, Chaumesnil (85 Chaumesnilois, 1 107 ha dont 470 de bois), 11 km à l'ouest du chef-lieu sur la route de Brienne (D 960), a un négoce de matériel agricole Game (John Deere, 35 sal.).

Au sud et à l’est, le territoire du canton s’étend sur le plateau calcaire qui se termine à l’extrême SE par la côte des Bars, où apparaissent quelques vignes, notamment à Colombé-la-Fosse (220 Conivans, 931 ha), 8 km au NE de Bar-sur-Aube, qui en cultive 104 ha et Saulcy (90 hab., 1 139 ha dont 457 de bois) un peu plus à l’est (25 ha). Lévigny (110 Lévignois, 1 375 ha dont 390 de bois), 11 km SSO du chef-lieu, a reçu un parc de 5 éoliennes (10 MW). Éclance (130 Éclaristes, 1 148 ha dont 265 de bois), à l'angle sud-ouest du canton, 15 km au sud-ouest du chef-lieu, a un château inscrit du 18e s.

Dans la forêt de Soulaines au NO, à 5 km du village chef-lieu, a été aménagé à partir de 1992 le centre d’enfouissement de déchets nucléaires de l’Aube, tout près de la petite clairière de La Ville-aux-Bois (20 hab., 556 ha dont 382 de bois), la commune la moins peuplée du département. Ce site, choisi en raison de l’épaisseur et de l’homogénéité de la couche imperméable des argiles de l’albien, est doublé par un nouveau centre de stockage de déchets à très faible activité (TFA), dans les bois de la commune voisine de Morvilliers (300 Morvillois, 1 564 ha dont 609 de bois), dont le village est à 10 km à l’ouest de Soulaines, et proche du dépôt militaire de Brienne et de son terminal ferroviaire; la SARP (du groupe Veolia par Onyx pour les déchets spéciaux) y emploie 20 personnes. Il déborde également sur la commune d’Épothémont (170 Épothémontais, 1 043 ha dont 663 de bois), dont le village-rue est un peu plus au nord. L’ensemble dépend de l’agence nationale Andra et a occupé 210 personnes mais ne doit en conserver qu’une quarantaine (70 sal. à Soulaines-Dhuys en 2011). Le stockage se fait en caissons de béton armé et protégé, à très faible profondeur (4 mètres). Comme par défi, l’Andra a financé la promotion du site de Soulaines au titre de «station verte de vacances»…