Sournia

450 hab. (Sourniannais), 2 999 ha dont 321 de bois, chef-lieu de canton des Pyrénées-Orientales dans l’arrondissement de Prades, 25 km au nord de Prades (13 à vol d’oiseau) à 510 m. La commune est dans la vallée de la Désix, affluent de l’Agly, et faisait partie du Fenouillèdes avant d’être léguée à l’abbaye de Cuxa. Elle offre des restes du château, une chapelle de style mozarabe, la grotte du Ménié transformée en chapelle; village de vacances; centre d’aide par le travail associé à une maison de repos et une maison de retraite. La commune avait atteint 900 hab. vers 1850 et s’est dépeuplée ensuite, est restée à peu près au même niveau de 1980 à 1999 et a gagné 80 hab. ensuite. Le village a les équipements minimaux de niveau cantonal et une cave coopérative, et un site utile http://www.sournia.com.

Le canton a 1 200 hab., 11 communes, 14 905 ha dont 3 843 de bois; limitrophe de l’Aude, il est situé dans les terrains cristallins du massif du Madrès, et monte à 1 310 m au Sarrat Naou; il est accidenté, boisé dans les parties hautes et dépeuplé. En amont, Rabouillet (Rebolhet, 110 Rabouillettois, 1 921 ha dont 558 de bois, à 660 m), dont le nom évoque des taillis, s’est très dépeuplée depuis le temps où elle affichait 685 hab. (1836); mais c’est aussi la commune la plus haute du canton et même du massif côté catalan; le col d’Aussières (1 031 m) donne accès à Puilaurens; quelques ruines demeurent de l’ancien château. À l’ENE de Sournia à 8 km par la route, Pézilla-de-Conflent (60 Pézillanais, 685 ha), Pézilla tout court avant 1933, anime un peu la profonde et sévère vallée de la Désix sur la route d’Ansignan et Saint-Paul-de-Fenouillet.

Tout au sud, donnant directement sur la vallée de la Têt, la commune d’Arboussols (Arbussols, 110 Arboussolois, 1 408 ha dont 1 007 de bois),11 km au NE de Prades, a un village perché sur la soulane du Conflent et, dans un bois à l’écart, l’ancien prieuré de Marcevol, restauré en 1972, sert de lieu d’accueil, congrès et séminaires. Marcevol était une commune distincte, mais elle a été rattachée à Arboussols dès 1822. La commune touche en bas au lac de Vinça (anciens bains de Nossà), et monte au NO jusqu’à 1 025 m (pic de Bou). Elle a eu 250 hab. au milieu du 19e s. et sa population a légèrement remonté depuis le minimum de 1982 (81 hab.). Presque tout le canton, sauf Arboussols et ses petites voisines du nord-est Tarerach (60 Tarerachois, 816 ha) et Trévillach (120 76 Trévillais, 1 724 ha) dont les eaux vont à la Têt, appartient au bassin-versant du Fenouillèdes (Agly), tout en faisant partie du Conflent (bassin de la Têt).