Sully-sur-Loire

5 900 hab. (Sullylois), 4 360 ha dont 987 de bois, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement d'Orléans, 45 km ESE de la préfecture, sur la rive sud de la Loire. La ville est fleurie (trois fleurs) et il s'y tient un festival de musique classique. Elle est dominée par son gros château du 14e s., à donjon, quatre puissantes tours et douves, acheté en 1602 et réaménagé par Maximilien de Béthune, qui adopta dès lors le nom de Sully; le château accueille près de 60 000 visiteurs par an.

Sully est un centre de services bien équipé, avec un collège public et un hôpital local (15 lits médicaux, 220 en tout), et a plusieurs entreprises industrielles: Arvin Meritor (ex-Rockwell, 380 sal.) fait des lève-vitres pour automobiles et des pots d'échappement; la verrerie Saint-Gobain (510 sal.) fabrique des vitres épaisses pour wagons, blindés et avions; le groupe suisse Krono fabrique des panneaux de bois (Kronospan, 350 sal.); métallerie GMD-Pack (150 sal.), filtres et composants Novintec (75 sal.) pour l'aéronautique de défense; plasturgie Wavin (755 sal.) et canalisations plastiques pour irrigation Kulker (30 sal., groupe Wavin); plastiques RYB (20 sal.); emballages plastiques Charpentier (30 sal.); atelier de confection (Sully, 50 sal.), une biscuiterie (Rougier, 75 sal.); travail temporaire Adia (55 sal.), comptabilité Orcom (20 sal.), transports Gedipal (40 sal.), CS Centre (20 sal.).

Sully accueille aussi toute une série d'entreprises liées à la proximité de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly: assainissement Gads (60 sal.), traitement de déchets et logistique nucléaire Polinorsud (115 sal.), analyses et contrôles pétrolier et nucléaire Intercontrôle (30 sal.), décontamination Areva (25 sal.). La commune a eu entre 2 000 et 2 500 hab. durant tout le 19e s. et jusqu'en 1950, puis sa population a augmenté jusqu'en 1982 et s'est stabilisée depuis.

Le canton a 12 000 hab. (11 600 en 1999), 10 communes et 35 780 ha dont 10 486 de bois; il s'étend au sud de la Loire sur un bas plateau qui est déjà en Sologne, avec bois et étangs; il déborde sur la rive droite en incluant Saint-Père-sur-Loire (1 100 Saint-Pérois, 1 069 ha), face à Sully, où sont un hypermarché U (140 sal.) et quelques magasins dont un Bricomarché (30 sal.); hostellerie du Château, 20 sal. La commune n'avait que 350 hab. dans les années 1930 et a crû ensuite jusqu'en 1990.

À l'est du canton, Saint-Florent (470 hab., 3 778 ha dont 848 de bois), 12 km au SE de Sully, a une grosse entreprise de maraîchage (Guénot, 160 sal.). Lion-en-Sullias (340 Lugduniens, 2 449 ha dont 427 de bois), juste au nord, est face à la centrale nucléaire; menhir des Druides. Saint-Aignan-le-Jaillard (570 hab., 2 431 ha dont 480 de bois) est également au bord du Val de Loire, mais plus près de Sully, à 6 km ESE.

Viglain (890 hab., 3 999 ha dont 1 423 de bois) à 7 km au SO de Sully abrite le golf de Sully, près du château de Baffou. Isdes (630 Isdois, 4 389 ha dont 1 676 de bois), Villemurlin (550 hab., 4 895 ha dont 1 300 de bois) et Cerdon (1 100 hab., 6 707 ha dont 2 964 de bois) sont les communes les plus méridionales, dans un environnement de bois et d'étangs qui annonce la Sologne; de nombreuses fermes y sont protégées au titre du patrimoine. Isdes a plusieurs châteaux dont ceux de Brenne (17e et 18e s.), Sainte-Claire (19e s.), la Mardelle (19e s.); la commune a gagné 130 hab. de 1999 à 2007. Le finage de Cerdon contient plusieurs châteaux du 19e s., dont le Grand Val au nord-est et Ners au sud-est, et au sud le grand étang du Puits; centre de vacances de l'Armée (90 places). La population communale est stable depuis un demi-siècle, à un niveau inférieur à celui de la fin du 19e s. (1 600 hab.).