Talant

12 000 hab., 490 ha, commune de la Côte-d’Or dans le canton de Fontaines-lès-Dijon, ensemble résidentiel en banlieue NO de la ville au nord du lac Kir. Talant est une ancienne villeneuve fortifiée créée en 1208 par le duc de Bourgogne sur des terres de l’abbaye Saint-Bénigne; il en reste un vieux centre avec quelques fortifications et maisons anciennes, une église classée du 13e s. et une tour de l'ancienne enceinte.

La ville est fleurie (trois fleurs) et a un vaste parc de loisirs et une base de plein air de la Fontaine-aux-Fées, un centre social Georges Brassens (1984) , un verger et un clos de vigne restaurés; elle organise chaque année un Mois de la Photographie; collège public, centre de la Croix-Rouge, clinique Benigne Joly (140 lits, 240 sal.), supermarché U (65 sal.), Intermarché (45 sal.) et centre commercial du Point du Jour, bureau de conseil et gestion (ETC, 50 sal.); étanchéité Scobe (30 sal.); transports de fonds Brinks (35 sal.); négoces de pièce s our automobiles Stand 21 (50 sal.) et de moules à pâtisserie (Déco Relief, 25 sal.); travaux publics Bonandrini (25 sal.); nettoyage Morel (100 sal.)

La commune se tient au sud de la N 71 de Dijon à Troyes, sauf au nord-est où elle la déborde; au sud, elle n’atteint pas tout à fait le rivage du lac Kir, qui reste dijonnais, mais qui est indissociable de son paysage. Elle a reçu vers l’ouest, au cours des années 1960, un énorme ensemble d’habitation (ZUP du Belvédère) en même temps qu’était aménagé le lac Kir; il abrite encore plus de la moitié de la population communale, mais a été largement rénové; il reste néanmoins classé en «zone urbaine sensible». Le maire est Gilbert Menut, UMP, également conseiller général. La population communale de Talant était de 600 hab. vers 1900; elle est passée à 900 en 1931, 1 800 en 1954, 4 400 en 1975 et a franchi le cap des 10 000 dès 1980, mais a perdu près de 700 hab. de 1990 à 1999, 300 de 1999 à 2008.