Tardets-Sorholus

620 hab. (Tardétsiens), 1 499 ha dont 408 de bois, chef-lieu de canton des Pyrénées-Atlantiques dans l’arrondissement d’Oloron à 27 km SO de la ville et 13 km au sud de Mauléon, dans un petit bassin de confluence au pied des Pyrénées. La commune vient d'une fusion de 1859, qui lui a également apporté une part d'Abense. Tardets est une ancienne bastide avec une place à arcades; le village s'étire au pied du relief le long de la rive droite du Saison au débouché du vallon encaissé d'Etcheberry qui vient de l'ESE. Sorholus prolonge au nord les maisons de Tardets, au débouché de deux vallons venant du nord-est.

Le finage est limité à l'ouest par le cours du Saison et s'étend à l'est sur le relief accidenté; il atteint 700 m à l'est à l'Erretzu, 795 m au NNE sur un sommet à table d'orientation et chapelle de la Madeleine. La D 347 monte vers le nord-est et passe par le col de Sustary à 444 m, au-delà duquel la commune englobe une partie de la haute vallée du Joos, affluent du Vert. Le village accueille l'atelier de mécanique Emeca (20 sal.) et de plus petits ateliers (espadrilles), un collège public. La population a été constante de 1856 à 1962 entre 1 000 et 1 100 hab., et diminue constamment depuis (-50 hab. de 1999 à 2008).

Le canton, axé sur la vallée du Saison, correspond en grande partie à la Haute-Soule et va jusqu’à la frontière; il compte 16 communes pour 3 100 hab. (3 300 en 1999) sur 38 340 ha, dont 13 171 de bois. La montagne est riche de nombreuses attractions touristiques grâce au boisement et à la puissance de la couverture de calcaires crétacés, qui lui vaut, outre de beaux cirques d’origine glaciaire sur la crête frontalière, un grand nombre de gouffres, grottes et gorges: vallée de Sainte-Engrâce avec les gorges de Kakouéta et d’Ujarre (ou Ehujarré, parfois Uhaydjar), gorges d’Holçarté (ou Holzarte) et Olhadubi (ou Holhadubià) à Larrau, traversées par une impressionnante passerelle. Ces deux communes sont très fréquentées et ont en montagne de nombreux cayolars. La Haute-Soule est également un haut lieu de traditions et notamment de chants basques improvisés (bertso), dont Trois-Villes et Barcus sont les capitales.

Juste en aval de ces deux communes frontalières, Licq-Athérey (240 Ligitars-Athereitars, 1 787 ha dont 984 de bois), 6 km au sud de Tardets, est un village de fond de vallée sur la rive gauche du Saison, dans un petit bassin déjà bas (262 m), et base d’excursions de la Haute-Soule. La convergence des gaves de Larrau et de Sainte-Engrâce, équipée d'une centrale électrique, forme le Saison à 2 km au sud du village. Le finage s'étend modérément des deux côtés de la vallée, culminant au sud-est à 1 108 m au pic Losco; à l'est, le vallon de Susseigue a une petite route en cul-de-sac et quelques chalets. Athérey est un hameau dans un autre petit bassin du Saison, 1 500 m en aval de Licq. La haute butte conique du Chapeau de Gendarme (572 m, table d'orientation) à l'ouest et la montagne d'Ahargou à l'est, dont la crête, une barre verticale épaisse de calcaire du Dogger, dépasse 600 m, ferment au nord le finage en ne laissant entre elles qu'un court défilé. La commune est issue d'une fusion de 1843; elle a eu 850 hab. en 1851 et n'a pas cessé de se dépeupler depuis.

Le village d'Etchebar (65 Etxebartars, 823 ha dont 200 de bois) est à 6 km SSO de Tardets et juste à l'ouest d'Athérey; seule une basse colline les sépare. Son finage s'étend vers le sud-ouest dans un vallon qui descend du pic Salhagagne (1 053 m). Lacarry-Arhan-Charritte-de-Haut (130 Lakarritars-Arhandars-Sarrikotagaindars, 2 332 ha dont 836 de bois), issue d'une fusion de 1831 (700 hab. en 1836), a son village principal à 7 km SO de Tardets, au bout de la D 47. Charritte-de-Haut et Arhan sont deux hameaux proches, un peu plus bas et sur la rive droite de l'Aphoura, affluent de gauche du Saison qui sort de la montagne à cet endroit. Le finage atteint à sa pointe sud-ouest le pic des Escaliers (1 472 m), au-delà du grand bois de Mayrule, et s'étend sur la moitié orientale du bassin de l'Aphoura. Au sud-est, une petite route monte jusqu'au cayolar d'Olhaberria (table d'orientation) dominant le basin de l'Etchelu. Au nord-ouest, la commune englobe le massif du pic des Vautours ou Belhygagne (1 072 m).

Alçay-Alçabéhéty-Sunharette (230 Altzaitars-Altzabehetiars-Zünharretars, 3 440 ha dont 1 195 de bois), dont la fusion est de 1833, et qui avait 800 hab. en 1841, a son centre sur la rive gauche de l'Aphoura, un peu en aval des précédents, avec aux environs le moulin et le château de Çaro et un gouffre; Alçabéhéty et Sunharette sont deux hameaux espacés en aval, au pied du versant gauche. En amont, le territoire communal se déploie le long de celui de Lacarry dans la partie occidentale du bassin de l'Aphoura, atteignant également les Escaliers et montant même un peu plus haut à l'Arthanolatzegagnia (1 631 m) en englobant deux têtes de vallons qui descendent vers la Nive. Dans la partie haute, une route de crête suit l'interfluve Nive-Saison, des Chalets d'Irati au col d'Ibarburia (966 m) et au site d'Ahusquy (fontaine d'eau minérale, auberge, table d'orientation) sur la D 117 qui relie Tardets à Saint-Jean-Pied-de-Port. Le gouffre du Berger est aux environs, sur une crête qui domine au nord le vallon d'Ibarnaba; au fond de celui-ci, où la D 117 est à la limite de la commune et du canton, sont deux groupes de tumuli (inscrits).

Haux (100 Hauztars, 1 701 ha dont 610 de bois) est un village à 7 km SSE de Tardets, à la confluence de deux vallons dont la réunion débouche sur le Saison à Athérey, qui est à 2 km à l'ouest; église inscrite du 13e s. Le finage, peu étendu au nord sous l'Ahargou et le mont Bégousse (767 m), atteint au sud l'Igounze (1 387 m) sur la crête qui domine Sainte-Engrâce. Montory (350 Montoriars, 2 045 ha dont 800 de bois) est à 5 km SE de Tardets dans la large vallée de l'Aphanice, sous la grosse butte du mont Bégousse. Son finage atteint au sud l'Aragnouague (865 m), à l'est le pic d'Arguibelle (795 m); vers le nord le relief est moins élevé et deux routes partent vers le nord (D 59) pour la vallée du Joos, et vers l'est (D 918) pour le Barétous.

Laguinge-Restoue (170 Liginagars-Astüetars, 600 ha) est sur la rive droite du Saison, 3 km au sud de Tardets, au pied d'un grand cirque de la montagne d'Ahargou; son finage occupe la basse vallée de l'Aphanice au nord-est, et son versant droit en soulane; Restoue est un hameau au débouché de cette vallée sur celle du Saison. Leur réunion est de 1842. Lichans-Sunhar (80 Lexantzütars-Zünharretars, 343 ha) est issue d'une fusion de 1842; Lichans est juste en face de Laguinge au-dessus de la rive gauche du Saison, 3 km SSO de Tardets; Sunhar est un hameau accroché sur le versant gauche au-dessus de Lichans; au sud, le petit finage monte au Chapeau de Gendarme.

Alos-Sibas-Abense (290 Aloztars-Zoboztars-Oniztars, 578 ha) est juste à l'ouest de Tardets de l'autre côté du Saison. Son finage est autour du confluent du Saison et de l'Aphoura et remonte dans les deux vallées; Abos sert de centre villageois au confluent au bout de l'interfluve; Sibas est un hameau un peu au sud sur l'interfluve, qui lui a été associé en 1843; Abense est sur la rive gauche du Saison en amont de Tardets, avec son propre pont sur le Saison. Le village a été réuni aux précédents en 1859, une partie de son finage allant toutefois à Tardets-Sorholus.

Juste en aval de Tardets, Trois-Villes (130 Iruritars, 639 ha dont 195 de bois), Iruri en basque, s'orne du château d'Éliçabéa (17e s.), a une petite centrale hydroélectrique et célèbre deux de ses enfants, le maréchal de Tréville, commandant des mousquetaires auquel Alexandre Dumas a ajouté quelque lustre, et le poète-chanteur Etxahun-Iruri (1908-1979, v. Barcus). Son finage monte au nord-est jusqu'à la Madeleine. Sauguis-Saint-Étienne (180 Zalgiztars-Doneztebetars, 881 ha) est à 5 km au nord de Tardets, au pied du relief et à 800 m du Saison, qui laisse devant le village une assez large plaine. Saint-Étienne est un hameau juste au nord de Sauguis; leur réunion est de 1843. À l'est, le finage monte à 730 m un peu au nord de la Madeleine.

Deux autres communes sont à l'ouest du Saison. Ossas-Suhare (90 Ozaztars-Zühartars, 717 ha) occupe le nord-ouest du canton. Ossas est sur la rive gauche du Saison un peu en aval de Trois-Villes, 4 km au NO de Tardets, mais son finage a une part de la plaine de rive droite. Suhare est un hameau dans les collines à l'ouest, avec la grotte à gravures rupestres Sasisiloaga. Les deux ont été associées en 1845. Le territoire communal monte en pointe au sud-ouest au sommet Hargagna Chardeka (852 m). Celui-ci domine aussi le finage de Camou-Cihigue (110 Gameretars-Zihigars, 1 008 ha dont 275 de bois), Camou est au fond de la petite vallée de l'Ibargonée, 3 km à l'ouest de Tardets à vol d'oiseau mais 8 km par la route; Cinigue se perche juste au nord; elles ont été réunies en 1831 et avaient alors ensemble 370 hab. Sur les pentes du Hargagna sont le gouffre Béchanka et le gisement préhistorique de la grotte Etcheberriko-Kharbia. Vers le sud-ouest, le finage monte sur les pentes du pic des Vautours, où il atteint 1 024 m.