Tavernes

740 hab. (Tavernais), 3 115 ha dont 1 150 de bois, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Brignoles, 6 km au nord de la ville. Le village est dans une petite plaine, sous la butte de Bellevue (637 m); il est connu pour ses huiles d'olive, cultive 85 ha de vignes, et a une cave coopérative; quelques restes d'enceinte, dont une porte; tour de l'horloge. La population communale est passée de 1 500 hab. en 1831 à 410 en 1968 et remonte depuis, gagnant près de 100 hab. de 1999 à 2004.

Le canton a 3 400 hab., 7 communes, 20 593 ha dont 13 608 de bois et très peu de vignes. À l'est de Tavernes, à 8 km, Fox-Amphoux (380 Foxois, 4 076 ha dont 1 000 de bois) occupe la partie la plus méridionale du fossé de Quinson, dans une petite plaine en forme de clairière, à 540 m; le bourg castral d'Amphoux (13e s.) juste au nord du village, le château Barras (lieu natal du révolutionnaire) à l'ouest, les châteaux de Cormeil et de Bresc à l'est, près des sources de la Bresque. Le minimum de population a été atteint en 1968 (230 hab.), le maximum en 1836 (640 hab.); le gain de 1999 à 2006 a été de 30 hab.

Un peu plus loin, Sillans-la-Cascade (480 Sillanais, 2 017 ha dont 1 900 de bois) est à 17 km à l'ESE de Tavernes, mais seulement à 6 km à l'ouest de Salernes; restes de remparts et du château médiéval en cours de restauration, beffroi, belle cascade sur la Bresque, qui a complété le nom de la commune en 1920; institut médico-éducatif. La population communale n'était que de 140 hab. entre 1936 et 1962; elle a augmenté de 150 hab. (+36%) entre 1999 et 2006.

Les quatre communes de la moitié nord du canton sont dans le Parc régional du Verdon. Montmeyan (400 Montmeyannais, 3 943 ha dont 2 917 de bois) est à 11 km au NNE de Tavernes, à 504 m, dans le fossé de Quinson; c'est un village pittoresque au pied d'un escarpement de faille nord-sud que couronne le bois de Mala Soque et où le relief monte à 608 m. Le Verdon fixe la limite nord de la commune. Le bourg castral de la Roquette d'Oraison, dont la commune a été absorbée en 1840 avec ses 40 habitants, est au nord du village (13e s.). Montmeyan a gagné 130 hab. (+33%) de 1999 à 2006 et enregistre 200 résidences secondaires.

Régusse (1 100 Régussois, 3 530 ha dont 2 780 de bois) est à 7 km à l'est de Montmeyan, à 576 m. Son finage est en V et, au nord-ouest, la limite communale est fixée sur le Verdon, au droit du barrage de Quinson. Elle affiche 500 résidences secondaires et a un grand camping de 350 emplacements (35 sal.), ainsi qu'un dépôt d'autocars des Lignes du Var (80 sal.). Régusse conserve des ruines du château et remparts, deux moulins à vent restaurés avec un écomusée agricole, des traces de l'ancien bourg castral du Coutelas (13e s.); elle a absorbé en 1840 la petite commune de Villeneuve; elle avait 740 hab. en 1841; sa population est descendue à 200 hab. en 1962 et a sensiblement augmenté après 1980; elle s'est accrue de 560 hab. entre 1999 et 2006, soit de 49%.

Le finage de Moissac-Bellevue (150 Moissacais, 2 059 ha dont 1 668 de bois) s'étire le long de la branche orientale du V de Régusse et contient au sud la forêt domaniale de Pelenc. Le village est à 580 m d'altitude sur une petite butte à 3 km à l'est de Régusse, donc 21 km au NE de Tavernes, mais seulement à 6 km au NO d'Aups; tour de l'horloge et grande fontaine, restes castraux de la Roque (13e s.). Le relief monte au nord-est à 984 m. Artignosc-sur-Verdon (220 Artignoscais, 1 856 ha dont 1 311 de bois) est beaucoup plus proche du Verdon, qui la sépare de Saint-Laurent-du-Verdon. La retenue du barrage de Quinson limite au nord la commune, qui conserve des ruines de l'ancien bourg castral du 13e s., abrite la mairie dans le château de Thoron (14e- et 17e s.) et a une ancienne cave coopérative. La mention sur Verdon est de 1937. La commune a plus de résidences secondaires (170) que de résidences principales (110) et propose 300 places de camping sur deux terrains.