Templemars

3 200 hab. (Templemarois), 461 ha, commune du département du Nord dans le canton de Seclin-Nord, 3 km NNE du chef-lieu, à l’ouest de l’aéroport de Lille-Lesquin. Le nom désigne un ancien culte romain, succédant à un lieu sacré préromain. La commune est encadrée par la voie ferrée de Lille à Douai à l’ouest (gare), l’A 1 à l’est, mais sans accès direct. Un parc d’activités de 50 ha au sud de la commune, le long de l’autoroute, a reçu plus de 80 entreprises et 3 500 emplois, depuis 1974. La commune a atteint 1 000 hab. en 1886 et n’a pas cessé de croître jusqu’en 1999, mais a perdu 280 hab. ensuite (2010).

Les activités sont très majoritairement tertiaires, la principale groupant le siège et les entrepôts Castorama (750 sal.). Le commerce juxtapose les locations de machines Chep (100 sal.) et Portakabin (45 sal.), les négoces de fournitures industrielles Philippe Manutention (150 sal.), Sato (50 sal.) et Sana (50 sal.), de matériel électrique Philips (140 sal.), de matériel de bureau Canon (40 sal.), de matériel de travaux publics Semco (35 sal.), de produits pharmaceutiques Sysmed (40 sal.) et Labonord (30 sal.).

Templemars a cependant aussi une petite fabrique de matériel d’imagerie médicale GE (30 sal.), des imprimeries Oberthur (55 sal.) et Adlis (35 sal.) ; informatique Fichorga (45 sal.), ingénieries Kingfisher (110 sal.) et Prodess (45 sal.), installations thermiques MGC (90 sal.), Eiffage Energie (80 sal.) et Geph (70 sal.), installations électriques Spie (110 sal.) ; sablières STB (40 sal.). Templemars accueille en outre les travaux publics Eiffage TP (240 sal.), les plantations ornementales Terenvi (40 sal.), les transports Dewidenem (30 sal.), le nettoyage Samsic (190 sal.).