Tergnier

14 600 hab. (Ternois) dont 170 à part, 1 795 ha, chef-lieu de canton de l’Aisne dans l’arrondissement de Laon, 22 km au sud de Saint-Quentin dans la plaine de l’Oise. La ville tient une bifurcation stratégique sur les voies ferrées et fluviales entre Paris et le bassin de l’Escaut d’un côté, de la Sambre de l’autre. Ainsi la ville est-elle à la connexion du canal de Saint-Quentin et du canal de la Sambre à l’Oise, et dotée d’une grande gare de triage. Elle s’est épanouie comme ville ferroviaire sous le Second Empire, et s’est ensuite industrialisée. La SNCF y emploie plus de 700 personnes. L’éventail d’industries est assez ouvert: MW (Magnetto Wheels, italien), qui a succédé à Dunlop, fabrique des roues et jantes de voitures (260 sal.) et SMIT fait de la mécanique (45 sal.), maroquineries Fournier (160 sal.) et J.C. Perrin (60 sal.); surgelésToupargel (45 sal.); Bricomarché (20 sal.); collecte de déchets Sepur (25 sal.).

Tergnier a une clinique (50 lits, 80 emplois), un collège public, maison de retraite (Orpea, 50 sal.). Un musée départemental de la Résistance et de la déportation a été installé à Fargniers, ancienne commune à l’est de la ville, intégrée en 1974 et peuplée de 3 500 hab. en 1999, comme celle de Vouel à l’ouest de la ville (2 500 hab. en 1999), où se trouve un institut médico-éducatif. Une base de loisirs a été aménagée dans la plaine de l’Oise et ses étangs de grévières à la Frette. La commune de Quessy, sur l’ancien territoire de laquelle se trouvent la gare de triage et la principale cité cheminote au nord de la ville, a été à son tour rattachée à Tergnier en 1992. C’est ainsi que la commune, qui avait 4 900 hab. (sdc) en 1911 et 5 000 en 1954, s’est trouvée à 11 700 hab. en 1975; montée à 15 300 hab. en 1999, elle a perdu 700 hab. en 2008. L’unité urbaine Insee est donnée pour 23 200 hab., comme l’aire urbaine. Le maire de Tergnier est Christian Crohen, du Parti de Gauche.

Le canton a 18 000 hab. (18 800 en 1999), 4 communes, 3 269 ha. Au nord à 4 km du centre de Tergnier, Liez (450 Liezois, 545 ha), dont la population est stable, et Mennessis (400 hab., 523 ha), qui a gagné 50 hab. depuis 1999, se font face de part et d’autre du canal de Saint-Quentin. La quatrième commune est Beautor, à l'est de Tergnier.