Terre-Natale

390 hab., 2 337 ha dont 571 de bois, chef-lieu de canton de la Haute-Marne dans l’arrondissement de Langres, 28 km à l’est de celle-ci dans les reliefs accidentés drainés par l’Amance. Le nom, choisi lors de fusions de communes en 1972, a été emprunté à un titre de roman de Marcel Arland, originaire de la bourgade, laquelle s’appelait jusqu’alors Varennes-sur-Amance; la fusion avait associé Varennes (devenue Varennes-sur-Amance en 1847), Chézeaux et Champigny-sous-Varennes. La commune héberge un centre de vacances pour enfants; sa population a diminué depuis la fusion (630 hab. en 1975) et a encore perdu 60 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 2 500 hab. (2 700 en 1999), 12 communes et 17 181 ha dont 5 929 de bois; il porte en son centre la forêt domaniale de Marcilly. Au SO, la commune de Haute-Amance (1 000 Hortois. 4 633 ha dont 1 609 de bois) est l’ancienne Hortes, fusionnée en 1972 avec Montlandon, Rosoy-sur-Amance et Troischamps; elle a une gare et, tout à l’ouest, perchés sur le rebord du plateau de Langres, l’ancien fort de Montlandon au-dessus du petit village de même nom; meubles des Ateliers de Langres (45 sal.). À l’ouest du canton, le petit village de Plesnoy (110 hab., 903 ha) est dominé par le fort de Plesnoy et bénéficie aussi d’une gare. Terre-Natale anime une communauté de communes du Pays d’Amance qui groupe 12 communes (2 500 hab.). Au nord, Lavernoy (80 Lavernais, 450 ha) est un maigre village de plateau, abritant la scierie TransEurop Bois (20 sal.).