Thillot (Le)

3 840 hab. (Thillotins), 1 514 ha dont 710 de bois, chef-lieu de canton du département des Vosges dans l’arrondissement d’Épinal, 52 km au SE de la préfecture, dans la vallée de la Moselle à 496 m. La commune n’a été créée qu’en 1860; elle était alors un village dépendant de Ramonchamp, mais déjà peuplé de 1 700 hab. Ensuite Le Thillot est devenu un centre d’industrie textile, soutenu par l’arrivée d’Alsaciens à partir de 1871 et favorisé par son rôle de carrefour local. Sa population est montée à 4 000 hab. en 1911; elle a culminé à 5 100 en 1975 et diminue depuis, perdant encore 190 hab. de 1999 à 2008.

La petite ville est sur la route du col de Bussang et communique au nord avec Gérardmer par le col des Fenesses, au sud avec Servance et Lure par le col des Croix (679 m); tissage Mouline-Thillot (110 sal. en trois unités, depuis 1924), atelier de cuirs Sovos (ex-tanneries Grosjean, 40 sal., depuis 1864) et métallerie Néotec (70 sal., depuis 1979), meubles Martival (20 sal.), boulangerie Daval (20 sal.); négoce de métaux Epac (35 sal.); maçonnerie Curien (60 sal.), transports Peureux (30 sal.); collège public et hôpital local, Intermarché (35 sal.). D’anciennes mines de cuivre ont été exploitées du 16e au18e s. sur l’ubac de la vallée au sud-est du bourg; elles sont aménagées pour la visite (Hautes Mynes), avec l’écomusée de la Maison des Mynes. Contrairement à ses deux voisines, la commune fait partie du Parc régional des Ballons.

Le canton a 16 300 hab. (16 900 en 1999), 8 communes, 19 445 ha dont 11 121 de bois; il s’étire sur 28 km dans la haute vallée de la Moselle, où il est limitrophe de la Haute-Saône, du Territoire de Belfort et du Haut-Rhin. Le Ménil (1 210 Guédons, 2 038 ha dont 1 010 de bois), 4 km au nord du Thillot à 525 m, occupe une ancienne vallée glaciaire qui communique avec celle du Ventron par le col des Fenesses, vers 600 m, et par où passe la route de La Bresse et Gérardmer. Son ban monte jusqu’au Haut du Rouge Gazon à 1 108 m; au centre, la butte de la Tête des Champs s’élève à 1 001 m et porte chapelle et table d’orientation. Sa population est passée par un maximum de 1 660 hab. en 1846 et un minimum de 830 en 1975; elle oscille autour de 1 100 depuis 1985 et a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. Le Ménil a un petit rôle touristique: un hôtel, un camping, 220 résidences secondaires (29% des logements).

Ferdrupt (820 Ferdrupéens, 1 460 ha dont 770 de bois), 5 km ONO du Thillot à 454 m, juste en aval de Ramonchamp sur la rive droite de la Moselle, a deux usines, le tissage de coton Kohler (60 sal., dont le siège) et la plasturgie Spidelor (Société des plastiques et industries de Lorraine, 60 sal., créée en 1961); la commune, détachée de Rupt en 1831 avec environ 1 000 habitants, a atteint 1 300 hab. vers 1900 et décliné jusqu’en 1975 (760 hab.); sa population a un peu repris, mais a reperdu 60 hab. de 1999 à 2008. Rupt-sur-Moselle et Ramonchamp en aval du Thillot, Fresse-sur-Moselle en amont, ont plus de 2 000 hab.; et, en amont de la vallée, Bussang et Saint-Maurice-sur-Moselle sont d’actifs villages touristiques.