Thorens-Glières

2 600 hab. (Thoranais), 6 305 ha dont 2 792 de bois, chef-lieu de canton de Haute-Savoie dans l'arrondissement d'Annecy, 20 km au NE de la préfecture, à 674 m au pied du massif des Bornes, au débouché de la vallée de la Filière. Le territoire communal est très étendu, surtout au nord de la Filière; il atteint 1 909 m à la pointe de Puvat, dans la montagne des Auges, au sud-est, et 2 004 m dans le désert rocheux du karst de la montagne de Sous-Dine, au nord-est. Sa population était descendue à 1 300 hab. en 1954 mais, depuis, le niveau de 1861 a été dépassé et la commune a gagné encore 350 hab. de 1999 à 2005.

Le bourg a des commerçants et des artisans, un hôpital public (190 lits, aucun médical), mais pas d'enseignement secondaire. Il est dominé par le château de Sales, qui date du 15e s. (donjon du 13e) mais a été très remanié au 19e ; collection de tableaux. La commune a pu ajouter Glières à son nom en 1947, en hommage à la Résistance qui avait fait du plateau des Glières une base de parachutage, attaquée par l'ennemi en mars 1944; une route en lacets monte jusqu'au col des Glières (1 425 m), où a été édifié le monument commémoratif; le GR 96 passe par le col. Une petite station de ski fonctionne au nord de la commune à Mont-Piton. Thorens est le siège de la communauté de communes du pays de la Filière, qui excède le canton (13 000 hab., 9 communes).

Le canton a 9 600 hab., 6 communes, 14 679 ha dont 5 004 de bois; il est à cheval sur le massif des Bornes au sud-est et le plateau des Bornes au nord-ouest. Plus que Villaz, Aviernoz (630 Vernodiens, 1 590 ha dont 608 de bois), 4 km au SO de Thorens à 790 m, a une part de montagne respectable, montant à 1 676 m au Plan de l'Aigle; la commune a gagné 110 hab. de 1999 à 2004. Les Ollières (750 Olliérois, 1 164 ha dont 353 de bois), dans le grand coude de la Filière, 3 km à l'ouest d'Aviernoz à 693 m, se limite au plateau; sa population augmente depuis le minimum des années 1960 (390 hab.).

Évires (1 100 hab., 1 949 ha dont 328 de bois), au nord du canton à 9 km du chef-lieu (5 km à vol d'oiseau), à 825 m, se présente comme un village de potiers, avec un musée de la poterie depuis 1981; menuiserie Mugnier (20 sal.). Son territoire est traversé par le faisceau de circulation d'Annecy à La Roche-Foron, mais le village n'y a guère accès. Le peuplement a toutefois repris depuis le minimum de 1975 (650 hab.), gagnant 200 habitants de plus entre 1999 et 2004. Groisy est plus proche d'Annecy et a le collège du canton.