Thouarcé

1 900 hab. (Thouarcéens), 1 874 ha dont 587 de vignes, chef-lieu de canton du Maine-et-Loire dans l’arrondissement d’Angers, 28 km au sud d’Angers dans la vallée du Layon, rive droite. La commune abrite une grosse coopérative viticole, le manoir de Chanzé (15e s.) et le moulin restauré de la Montagne, des collèges public et privé; cartonnages Anjou Emballages (75 sal.), écrans thermiques réfractaires Thermal Ceramics (70 sal.); magasin Super-U (50 sal.).

Son finage s’étend assez loin au sud du Layon, moins au nord, mais il y inclut le fameux terroir de Bonnezeaux, titulaire d’une appellation viticole depuis 1951, sur 125 ha et uniquement dans la commune de Thouarcé. La population a peu changé en deux siècles; elle augmente un peu depuis 1975. et s'est acrue de 180 hab. entre 1999 et 2009. Douze communes forment la communauté de communes des Coteaux du Layon (14 000 hab.) qui siège à Thouarcé, également siège du pays de Loire en Layon.

Le canton a 20 400 hab. (16 700 en 1999), 17 communes, 31 174 ha; il s'étend sur 30 km de part et d'autre du Layon, qui lui sert d'axe ESE-ONO; il est traversé côté ouest par l'A 87. Aux extrémités NE et SO, Brissac-Quincé et Valanjou relaient Thouarcé comme centres de services et adhèrent à des communautés distinctes. Toutes les autres communes sont en dessous de 1 500 habitants. La plus peuplée, tout en aval, est Saint-Lambert-du-Lattay (1 870 Saint-Lambertins, 1 444 ha), 12 km ONO du chef-lieu; le bourg est sur le plateau qui domine le Layon et son affluent l'Hyrôme, et son finage est tout entier au sud du Layon. Sa population a gagné 380 hab. de 1999 à 2009. Avec 766 ha de vignes, elle est la deuxième commune viticole du Maine-et-Loire; musée de la vigne et du vin d'Anjou, depuis 1982.

Un peu au sud au bord de l'Hyrôme, Chanzeaux (1 140 Chanzéens, 3 147 ha) fut le site d’une dure bataille de la guerre de Vendée en 1793, et l’objet d’une étude socio-ethnographique exemplaire menée par le chercheur états-unien Laurence Wylie dans les années 1960; château de 1847. Elle ne cultive que 91 ha de vignes: on est ici à la limite des Mauges. Chanzeaux a gagné 180 hab. de 1999 à 2009.

Beaulieu-sur-Layon (1 480 Belloquois, 1 278 ha dont 240 de bois), 9 km NO de Thouarcé, tient au contraire les terroirs au nord de la vallée, et mord sur la forêt de Beaulieu; elle a 358 ha de vignes, une église romane du 12e s. à peintures murales et de belles maisons anciennes; le site du Pont-Barré, dans la vallée, est un ancien lieu d’exploitation de charbon et maintenant une réserve botanique; transports Dentressangle (ND, 70 sal.) et Kuehne-Nagel (60 sal.), discothèque Dorémi (40 sal.). Beaulieu s'est accrue de 370 hab. entre 1999 et 2009.

Faye-d’Anjou (1 280 Fayens, 3 040 ha dont 363 de bois), 4 km au NO de Touarcé, occupe une bonne part du plateau au nord du Layon, et la plus large fraction de la forêt de Beaulieu; elle cultive 672 ha de vignes et son finage rassemble plusieurs villages, plus le moulin à vent de la Pinsonnerie; elle s'est accrue de 230 hab. entre 1999 et 2009.

De l’autre côté du Layon, les vignes relèvent de Rablay-sur-Layon (750 Rablayens, 744 ha dont 171 de vignes), 7 km NO de Thouarcé dans la vallée, qui s’est doté d’un village d’artistes, et Champ-sur-Layon (1 020 Champenais, 1 919 ha dont 610 de vignes), dont le bourg est sur le plateau à 6 km à l’ouest de Thouarcé. Rablay a augmenté de 100 hab. depuis 1999, Champ de 200 hab.

En amont de Thouarcé, le canton inclut au sud Faveraye-Mâchelles (670 Mâchellois, 1 860 ha), à 3 km au sud de Thouarcé (228 ha de vignes), qui se nommait seulement Faveray avant 1922, et au nord Chavagnes (1 030 Chavagnais, 1 621 ha), 4 km à l’est de Thouarcé (365 ha de vignes). La première a gagné 170 hab. de 1999 à 2009 (+34%), la seconde 240 hab. (+30%).

Une dernière commune se signale par l’ampleur de son vignoble, Vauchrétien (1 530 Valchristinois, 1 973 ha dont 464 ha de vignes et 400 de bois), 10 km au NNE de Thouarcé; mais, proche de Brissac (3 km), bordée par les forêts de Beaulieu et de Brissac côté sud, elle relève du bassin de l’Aubance; une fabrique de plastiques pour sièges (Delahousse) y emploie 40 personnes; transports Hervé (50 sal.). La commune a gagné 140 habitants de 1999 à 2009.