Tremblay-les-Villages

2 100 hab. (Tremblaisiens), 6 331 ha dont 400 de bois, commune de l'Eure-et-Loir à l'est du canton de Châteauneuf-en-Thymerais, 12 km à l'est du chef-lieu et 22 km au NNO de Chartres; elle a un échangeur de la N 154 à l'est du bourg. Tremblay avait déjà absorbé Landouville, au sud-est, en 1846; mais elle s'est surtout agrandie en 1972 en fusionnant avec Gironville-et-Neuville au nord, Chêne-Chenu 5 km à l'ouest, Écublé et Theuvy-Achères (elle-même résultant d'une fusion de 1839) au sud-ouest, Saint-Chéron-des-Champs à l'est. La commune est ainsi passée de 440 à 1 000 hab. et a changé son nom de Tremblay-le-Vicomte en Tremblay-les-Villages. Ensuite la population a encore sensiblement augmenté; elle a gagné 200 hab. de plus entre 1999 et 2007, et dépassé les 2 000 hab.

Tremblay a une entreprise de décor de la maison (L'@telier du Jour, 160 sal.), une fabrique d'encres d'imprimerie (Brancher, 120 sal.), un atelier de confection (Goéland, 45 sal.), une verrerie de petits flaconnages (VHP, 20 sal.), une entreprise de bâtiment (Alm, 20 sal.) et un théâtre de l'Aube; restes d'un château du 13e s. Dans la même commune, à Saint-Chéron-des-Champs à l'extrémité orientale du canton et à 7 km du centre de Tremblay, conditionnement de produits avicoles Cg Coq Île-de-France (40 sal.).