Trignac

7 700 hab. (Trignacais) dont 490 à part, 1 438 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Montoir-de-Bretagne, juste entre Montoir et Saint-Nazaire, au bord du Brivet. Elle prolonge l’espace industriel de Saint-Nazaire vers le nord et son territoire touche aux chantiers de Penhoët. L’activité industrielle y fut représentée de 1890 à 1932 par des forges; elle est maintenant surtout liée aux sous-traitances de la construction navale et aéronautique et aux services à l’industrie: réseaux de transmission RFS (Radio Frequency Systems, 130 sal.), métallerie Montaza (20 sal.), mécanique SMCO (40 sal.), menuiserie Leray (40 sal.); plastiques Polyecim (20 sal.); constructions Ascot (25 sal.), peinture Prezioso Technilor (65 sal.) et Cryo West (20 sal.), installations thermiques Savelys (20 sal.); location d'engins Judic (20 sal.), publicité Lina (50 sal.); nettoyage Samsic (180 sal.), assaisnissement S3A (30 sal.).

La présence d’un gros échangeur routier au débouché du pont sur la Loire a aussi fixé un gros centre commercial avec un hypermarché Auchan (400 sal.) et de nombreux magasins d’accompagnement (bricolage, jardinage, restauration, etc.) dont Leroy-Merlin (100 sal.), Boulanger (55 sal.), Conforama (40 sal.), Jardiplay (35 sal.), Cultura (30 sal.), Kiabi (25 sal.), Intersport (20 sal.), Darty (20 sal.); immobilier Espace Domicile (35 sal.), transports Colis N Co (30 sal.), entreposage Idea (30 sal.), distribution Nazaire Portage (70 sal.).

Entre l’échangeur et les chantiers de Penhoët, l’espace urbanisé est considéré comme une «zone urbaine sensible». La commune a un collège public. Elle a été créée en 1913 à partir de Montoir-de-Bretagne et avait 5 700 hab. en 1921; sa population a atteint 7 300 hab. (sdc) en 1975 avant de se réduire légèrement; elle a repris 400 hab. de 1999 à 2009.