Turballe (La)

4 630 hab. (Turballais), 1 853 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Guérande, 7 km ONO de celle-ci. La commune a été créée en 1865 à partir de Guérande, avec 2 500 hab. Elle est restée à ce niveau jusque dans les années 1970 puis a entamé une sensible croissance; elle a gagné 530 hab. entre 1999 et 2009. Le bourg est situé au pied du talus de faille de Guérande, sur le cordon littoral de la baie du Croisic. La commune inclut une partie du plateau de Guérande au nord, quelques marais du Traict du Croisic à l’est, et tout le cordon littoral jusqu’à la pointe de Pen Bron face au Croisic, où a été édifié en 1887 un grand centre de cure héliomarine, au bout d’une route privée (150 lits pour la rééducation de handicapés, 250 employés).

Ancien hameau de la commune de Guérande, lancé en 1824 par l’établissement d’une première conserverie de poisson, et spécialisé ensuite dans la sardine, La Turballe est à présent le premier port de pêche de Loire-Atlantique; une Maison de la pêche consacre cette prévalence; une Fête de la sardine rappelle la tradition. Toutefois, le bourg attire également estivants et résidants et des lotissements se sont étalés vers le sud en bordure des plages.

La commune compte 2 hôtels (60 chambres), 5 campings (820 places) dont un de luxe (150 places), 2 700 résidences secondaires (55% des logements). La Turballe a également équipé un port de plaisance de 345 places. Hors la municipalité et le centre de soins de Pen Bron, le principal employeur est un Super-U (80 sal.); travaux publics Berthaud (50 sal.), hôtel Aptitude de Pen Bron (25 sal.), gestion du port (LAPP, 25 sal.).

Le port de La Turballe occupe 300 marins sur 80 bateaux, dont 38 chalutiers pélagiques pêchant de la Manche au sud du golfe de Gascogne. Il s'est spécialisé dans les anchois, dont les prises se montent annuellement à 8 800 t sur 14 000 t au total; la sardine est largement détrônée, mais arrive en deuxième position (1 200 t) devant le maquereau (700), le chinchard (650), le bar (430), le thon (350), la daurade (300), etc. Une bonne partie des prises… repart vers l'Espagne par camion. Le tout représente un chiffre d'affaires annuel de quelque 30 millions d'euros; un ensemble architectural assez réussi réunit la criée et les autres équipements.