Urville-Nacqueville

2 320 hab. (Urvillais-Nacquevillais), 1 158 ha, commune du département de la Manche dans le canton de Beaumont, 7 km ENE de Beaumont et 10 km ONO de Cherbourg, sur la côte septentrionale. Commune résidentielle de l'agglomération de Cherbourg, elle dispose d'une petite station balnéaire qui tire parti d'une plage de sable. Dans la commune se trouvent plusieurs châteaux et manoirs, dont un du 16e s. avec parc et étang. Un autre château du 16e s., Dur-Écu, près du petit port de Landemer, propose chaque été un labyrinthe dans les champs de maïs; un troisième domine la pointe de Nacqueville. La commune accueille une maison familiale rurale. Urville-Nacqueville résulte d'une fusion de 1963; Nacqueville avait alors 470 hab., Urville moins de 400. Leur population a vite augmenté ensuite: 1 200 hab. en 1982, 2 100 en 1990; puis la croissance s’est arrêtée. La commune a peu de résidences secondaires (12% des logements) mais deux campings (150 places) et un petit hôtel.