Ustou

350 hab. (Ustouens), 9 834 ha dont 3 763 de bois, commune de l'Ariège dans le canton d'Oust, 15 km au SSE du chef-lieu à 750 m. L'habitat est très dispersé; les trois villages principaux, Bielle, le Trein et Sérac, voisinent dans la vallée de l'Alet, dite vallée d'Ustou. Très étendue, la commune va au nord jusqu'au confluent de l'Alet et du Salat. Juste au-dessus, se dressent sur un promontoire à 1 270 m les ruines du château féodal de Mirabat, que l'on peut atteindre en deux heures de rude sentier et qui passe pour le plus ancien de l'Ariège.

Au sud, la vallée principale se divise en deux cirques, drainés par l'Ossèse (à l'ouest) et le ruisseau des Cors (à l'est). Le premier, plus étroit, mène au port de Marterat (2 217 m) dominé par le pic de même nom (2 662 m) et culmine au pic de Lasaugède (2 760 m); la commune dépasse la crête occidentale à hauteur de Couflens, atteignant même les premières maisons de ce village. Le cirque oriental est connu sous le nom de cirque de Cagateille; l'un des plus beaux des Pyrénées ariégeoises, il est classé depuis 1993 et protégé, et s'agrémente de plusieurs lacs d'altitude, de Turguilla à l'est, de la Hillette au centre et surtout l'étang d'Alet au SO, à 1 904 m, de 13 ha et profond de 60 m, un record en Ariège. L'ensemble culmine au Certescans (2 840 m) mais ne présente pas de port commode vers l'Espagne. Ces cirques ont de belles cascades, et l'on y a exploité un peu de plomb et de zinc sous le Second Empire.

À l'est de la commune a été aménagée la station de ski alpin de Guzet-Neige, ouverte en 1961 et devenue la plus grande d'Ariège, avec 34 pistes et 18 remontées mécaniques plus une patinoire, mais qui nécessite souvent l'intervention des canons à neige. Elle communique avec le col de Latrape, par où la route du Salat permet d'atteindre Aulus-les-Bains. Ustou a un hôtel, deux campings (110 places) et 1 075 résidences secondaires pour 240 principales; elle a eu jusqu’à 3 400 hab. vers 1840, et sa population s’est effondrée tout au long du 20e siècle; fait nouveau, elle a regagné 40 hab. entre 1999 et 2009.