Vaires-sur-Marne

Highslide JS

11 700 hab. (Vairois), 602 ha, chef-lieu de canton de Seine-et-Marne dans l'arrondissement de Torcy, juste au nord de Torcy sur la rive droite de la Marne. Le nom est une déformation de Vernus, qui vient des aulnes: en somme c'est un Aulnoy. Près de la Marne dans la vallée, la grande base nautique olympique de Champfleuri utilise d'anciennes gravières et dispose d'une ligne droite de 2 km, avec un plan d'eau de 90 ha et 120 ha d'espaces verts, plus une école de voile. La ville, juste à l'est de la gare de triage de Chelles, est divisée en deux par la voie ferrée Paris-Strasbourg, qui du moins offre une station de RER (Vaires-Torcy).

Elle est aussi le lieu de départ de la ligne à grande vitesse Paris-Strasbourg. Le centre-ville est au sud de celle-ci, entre la voie ferrée et le canal de Chelles, sur un plan en éventail dont le point de départ est le pont sur les voies ferrées, et qui date de 1908. Le canal, qui date de 1865, dérive les eaux de la Marne à partir de Vaires et jusqu'à Neuilly-sur-Marne. La partie urbanisée au nord des voies est moins étendue, bloquée à l'est par le bois de Vaires (50 ha), qui est en partie protégé (30 ha) dans un site Natura 2000 étendu à 90 ha. La centrale thermique de 1966 en bord de Marne, à l'est de la ville, a été arrêtée en 2005.

Vaires a un collège public, des entreprises de détergents (Lescot, 75 sal.) et de lubrifiants (Motul, 90 sal.). Une zone industrielle, au sud-ouest, est en continuité avec la Trentaine de Chelles. Le nom de la commune était simplement Vaires jusqu'en 1911; elle n'avait alors que 540 hab. (et 280 en 1900) et sa croissance s'est affirmée après 1920: la population est passée à 5 100 hab. en 1936, 10 000 en 1975, puis le rythme a ralenti. Le canton a 31 700 hab., 3 communes, 1 030 ha; il inclut une partie de Chelles et la commune de Brou-sur-Chantereine.