Valgorge

450 hab., 2 636 ha dont 1 098 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Ardèche dans l'arrondissement de Largentière, 22 km ONO de celle-ci dans la profonde vallée de la Baume, à 561 m; maison de retraite publique (55 places), maison d'accueil spécialisée (Les Genêts d'Or). La commune a eu près de 1 500 hab. en 1841 et s'est dépeuplée jusqu'en 1962 (320 hab.); elle a crû lentement ensuite, mais semble à nouveau avoir perdu 45 hab. entre 1999 et 2004. Elle compte 240 résidences secondaires pour 130 résidences principales. Son territoire est dominé au nord par la crête du Tanargue, où il atteint 1 485 m à la Croix de Bauzon. Du col de Meyran (1 370 m) au NO, très beau panorama; ces deux sites pratiquent en hiver le ski nordique, mais plutôt sur l'ombrée dans la commune de Borne.

Le canton a 1 000 hab., 7 communes, 13 459 ha dont 4 449 de bois; il est coupé en deux par la commune de Sablières, et c'est l'un de ceux qui ont été le plus frappés par le dépeuplement. À l'ouest, Montselgues (80 Montselguois, 3 587 ha dont 1 355 de bois) forme une enclave sur le plateau, dominé à l'est par la Corniche du Vivarais cévenol (D 4) qui relie Joyeuse à la vallée lozérienne de l'Allier. Le village est ainsi à 28 km au SO du chef-lieu (11 km à vol d'oiseau) vers 1 000 m et la commune est limitrophe du département de la Lozère le long de la Borne, très profondément encaissée; elle eut 800 hab. en 1831. La forêt domaniale du Chap del Bosc est au nord de la commune; au sud, celle-ci envoie une longue queue de 7 km sur le lambeau de plateau qui domine la Borne. De l'autre côte du canton au sud, Saint-Mélany (120 hab., 1 064 ha, à 510 m) donne sur la profonde vallée de la Drobie en tournant le dos à Valgorge, à laquelle aucune route ne la relie, si ce n'est au prix d'un vaste détour; elle a une source d'eau minérale, et sa population, qui fut de 870 hab. en 1846, a un peu repris depuis le minimum de 1975 (70 hab.).