Valleraugue

1 090 hab. (Valleraugois), 7 835 ha dont 5 908 de bois, chef-lieu de canton du département du Gard dans l’arrondissement du Vigan, 22 km au NNE de celle-ci dans la vallée de l’Hérault, sous l’Aigoual. La commune occupe tout le haut bassin de l’Hérault, incluant le hameau et les cascades de l’Espérou, et dépasse même, à l’ouest, le col de la Serreyrède (1 299 m) en englobant le hameau du Bonheur, qui donne sur le bassin du Tarn; arboretum de l’Hort-de-Dieu sous l’Aigoual; transports par cars Aigoual Tourisme (20 sal.). Cette vaste commune a eu plus de 3 600 hab. au 19e s., et en conservait 2 500 vers 1910: sa population a chuté jusqu’en 1960, puis s’est stabilisée à peu près; elle a repris 70 hab. de 1999 à 2009.

Le canton, limitrophe du département de la Lozère, a 2 100 hab. (1 900 en 1999), 3 communes, 11 663 ha dont 9 021 de bois; ses deux autres communes sont Notre-Dame-de-la-Rouvière (440 Rouviérois, 1 649 ha dont 1 500 de bois) à l’est, d’où le col de l’Asclié (905 m) mène au NE dans la Vallée Borgne; et Saint-André-de-Majencoules (620 Andrémajencoulois, 2 179 ha dont 1 613 de bois) au sud. La première, qui se nommait simplement La Rouvière jusqu’en 1903, avait 1 100 hab. vers 1870 et s’est dépeuplée jusqu’en 1975; elle a gagné 80 hab. après 1999. La seconde a eu plus de 1 700 hab. au 19e s. et a suivi la même courbe, et gagné 60 hab. depuis 1999.