Vallorcine

400 hab. (Vallorcins), 4 457 ha dont 461 de bois, commune de Haute-Savoie dans le canton de Chamonix, 16 km au NNE de la ville, à 1 265 m. C'est, à l'extrémité nord du canton, la seule commune qui soit située dans le bassin du Rhône par l'Eau Noire, et regardant ainsi vers la Suisse, à laquelle la relient route et voie ferrée. Elle est accessible du sud par le col des Montets (1 461 m) et le tunnel ferroviaire de Montroc.

La commune est dominée à l'ouest par le Cheval Blanc (2 831 m) et le Buet (3 096 m), sur la crête qui la sépare du territoire de Sixt-Fer-à-Cheval. Au sud, le profond cirque de Bérard s'enfonce comme à l'emporte-pièce dans le massif des Aiguilles Rouges: il est dominé par les Aiguilles Martin (2 883 m), du Belvédère (2 965 m), Bérard (2 663 m) et de Salenton (2 671 m) et protégé par la réserve naturelle du vallon de Bérard (539 ha); refuge de la Pierre à Bérard (1 924 m, 40 places). Deux autres cirques se dessinent sous le Buet et le Cheval Blanc, et plus au nord au Loriaz (refuge de 50 places à 2 020 m).

Vallorcine comprend le village et le musée patrimonial de Barberine, à la frontière suisse, ainsi que la petite station de ski de la Poya (3 pistes, 2 remontées); cascade de Bérard et grotte du Faux-Monnayeur. Le barrage d'Émosson, construit en Suisse mais juste à la frontière, en 1975, à 1 931 m, forme une voûte de 550 m à la limite nord de la commune et son exploitation est partagée entre France et Suisse; son plan d'eau mesure 327 ha, mais hors du finage de Vallorcine. La commune a eu plus de 700 hab. au milieu du 19e s., et un minimum de 270 en 1962. Elle affiche 250 résidences secondaires.