Vallouise

660 hab. (Vallouisiens), 6 858 ha dont 779 de bois, commune des Hautes-Alpes dans le canton de L’Argentière-la-Bessée. Le village est à 12 km au NO du chef-lieu, au confluent du Gyr et de l’Onde, qui donnent la Gyronde, affluent de droite de la Durance. Son finage s’étend loin vers l’ouest et le sud-ouest, occupant tout le bassin de l’Onde, issue de la réunion des deux grands vallons drainés par les torrents des Bans et de la Selle. Il monte aux Bans (3 669 m) et, plus au sud, à la pointe de Verdonne (3 327 m) et au pic de la Cavale (2 983 m); le GR 54 suit le vallon de la Selle et passe à Champoléon par le Pas de la Cavale (2 735 m). Vers l’est, le finage de Vallouise s’étend sur les pentes du massif de Montbrison, jusqu’au pic qui culmine à 2 825 m. Pelvoux, Puy-Saint-Vincent et les Vigneaux ont été détachées de Vallouise en 1797, la commune passant de 3 400 hab. en 1793 à 1 000 en 1800. Sa population a augmenté jusqu’en 1851 (1 270 hab.) puis a lentement diminué jusqu’à 380 hab. en 1962. Elle croît depuis et a encore gagné 85 hab. de 1999 à 2007. En outre, Vallouise affiche 650 résidences secondaires (en 1999). Le village principal et ses hameaux, vers 1 150 m, ont de belles maisons du 18e s. à balcons à arcades, une église des 15e-16e s. et des chapelles anciennes, notamment au Villard. La place centrale du village a été habilement restaurée; Vallouise a reçu une Maison du Parc national des Écrins; travaux publics Olive (85 sal.). Une petite route remonte la vallée de l’Onde sur 10 km jusqu’à la confluence de tête, au nom significatif d’Entre les Aygues.


Vallouise (la)

nom habituel de la vallée de la Gyronde et de ses annexes dans le massif du Pelvoux. L’ensemble comprend les quatre communes de Pelvoux, Vallouise, Puy-Saint-Vincent et Les Vigneaux dans le canton de L’Argentière-la-Bessée. Ce territoire était divisé en trois tierces avant la révolution: le Puy (Les Vignaux et Puy-Saint-Vincent), Ville (Vallouise) et La Pisse (Pelvoux). La Vallouise, dont les reliefs montent à plus de 4 000 m à la Barre des Écrins, portent des glaciers et sont inclus dans le Parc national des Écrins, est un haut lieu du tourisme montagnard, où les voitures peuvent monter jusqu’au Pré de Madame Carle et où les randonneurs disposent de cinq refuges de haute montagne; deux stations de ski.