Vaulx-en-Velin

39 500 hab. (Vaudais) dont 310 à part, 2 095 ha, chef-lieu de canton du département du Rhône dans l'arrondissement de Lyon, 8 km au NE de la préfecture, dont elle est séparée par Villeurbanne. De forme triangulaire, en pointe vers le sud et étalée au nord dans la plaine du Rhône, son territoire est de structure très contrastée. L'essentiel de l'habitat est au centre, entre le canal de Jonage au sud et les bras du Rhône au nord; il comporte des grands ensembles, dont deux, la Grappinière et le Petit Pont, ont été inscrits en zone franche urbaine. À la pointe méridionale, sont une grande zone industrielle avec voie ferrée, et l'hippodrome dit de Villeurbanne; l'usine électrique de Cusset est sur le canal de Jonage, dont la rive nord est longée par le parc de la Rize. La partie septentrionale, dans les anciens bras du Rhône encore marqués par le tracé du Vieux Rhône (île de la Pape), s'arrête au nord au canal de Miribel, qui longe la Côtière de Dombes. La réserve naturelle dite de Crépieux-Charmy, où sont les champs de captation des eaux dans la nappe alluviale du Rhône pour l'adduction d'eau de Lyon, y est l'objet d'un plan de rénovation dans le cadre de l'Anneau Bleu. Dans la plaine à l'est, le vaste parc de loisirs de Miribel-Jonage est le plus étendu de l'agglomération, avec sports nautiques, parc d'attractions et de nombreux jeux et sports; la société d'économie mixte Segapal y emploie 60 personnes. La grande rocade de Lyon et les autoroutes A 46 et A 42 jouent aux échangeurs en un double nœud à l'ouest du parc. L'ancienne Zup des Onchères et du Mas du Taureau, proche du centre-ville entre Vieux Rhône et canal de Jonage, est classée en zone franche urbaine; de l'autre côté du canal de Jonage près de l'hippodrome, les cités Tasse et de la Balme se contentent d'un statut de «zone urbaine sensible».

Les activités industrielles sont surtout représentées par la fonderie de métaux non ferreux Florence et Peillon (410 sal.), au groupe néerlandais Euralcom; les robinetteries LTM (130 sal., groupe Asme) et Samson (120 sal., groupe allemand); les compresseurs Kaeser (110 sal.), également allemand; les verres optiques Essilor (120 sal.); la boulangerie Sofrapain (150 sal.), au britannique RHM.

De nombreux ateliers de moindre taille ajoutent leurs spécialités: appareils médicaux Technomed (70 sal., groupe Edap TMS), matériels de mesure Pyrocontrole (Chauvin-Arnoux, 70 sal.), machines-outils Cinetic (70 sal., au fonds britannique Barclays), matériels de soudage Elektrosta (70 sal.), fils métalliques des Ateliers Elyane (65 sal.); transformateurs B&V (60 sal.) du groupe Schneider, mécanique C Tram (50 sal.), petit électroménager Santos (50 sal.); traitements de surface Coating (70); en outre, détersifs Ideal (80 sal., groupe espagnol ACMarca), plastiques Injelec Thermoformage (vaisselle jetable, 70 sal.).

Le secteur tertiaire est tout aussi actif: hypermarché Carrefour (330 sal.), grands garages, transports (Géodis, 110 sal.), routage Asterion (70 sal.); ingénierie Ame (100 sal.) pour les installations industrielles et Citex (130 sal., groupe Technip) pour la chimie; installations électriques et thermiques (Forclum, 50 sal.; CNE, 75 sal.; Erec, 50 sal.) et génie civil (Campenon-Bernard, 100 sal., groupe Vinci), constructions J. Nallet (50 sal., groupe GCC), couverture Bourgeois (65 sal.), espaces verts Gtev (70 sal.); nettoyages urbains Bsita Mos (150 sal.), Batinet (Sita, 80 sal.) et assainissement Bonnefond (même groupe, 100 sal.), SRA Savac (350 sal., groupe Suez); négoces de gros comme OCP (distribution pharmaceutique, 200 sal.), Revol Sonier (caoutchoucs et plastiques, 120 sal., groupe suisse Maagtechnic), LBA Thivel (quincaillerie, 80 sal.), Still (70 sal., chariots élévateurs), Dépôt Service Carrelage (50 sal., Point-P-Saint-Gobain).

Vaulx-en-Velin abrite l'École nationale des Travaux Publics de l'État (ENTPE) et l'École d'architecture de Lyon (EAL); planétarium, centre d'exposition Ébulliscience, centre culturel Charlie Chaplin. La ville a cinq collèges publics, un lycée général et un lycée professionnel publics; lycée professionnel privé, institut médico-éducatif, clinique privée (25 lits). Un effort particulier est fait en direction de la valorisation de la science, par diverses manifestations et la préparation d'un «pôle scientifique et technique». La ville est associée à la préparation du Carré de Soie, pôle ludique de 240 ha partagé avec Villeurbanne du côté du Vieux Rhône; projets de tramway Lea (Ligne de l'Est de l'agglomération) de Lyon à Meyzieu, et Leslys (la Part-Dieu-aéroport Saint-Exupéry).

Vaulx-en-Velin a eu environ 1 200 hab. de 1836 à 1910 puis sa population a augmenté entre les deux guerres, atteignant 7 800 hab. en 1936; la croissance a été plus forte après la guerre: 21 000 hab. en 1968, 44 200 en 1982; la population a un peu diminué depuis; elle est estimée à 39 700 hab. pour 2005. Le conseil municipal a une majorité de gauche; le maire est Maurice Charrier (divers gauche ex-PCF). Le canton correspond à la commune; il est limitrophe du département de l'Ain au nord-est, par le parc de Miribel-Jonage.