Vendin-le-Vieil

7 700 hab. (Vendinois), 1 067 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Wingles, 6 km au nord-est de Lens. Son territoire atteint au sud-ouest la limite de Lens, l’A 21 et la N 47, au nord-est le canal de la Deûle (Dunkerque-Escaut). Elle a eu 900 hab. de 1800 à 1875 puis sa population s’est mise à croître avec l’extraction du charbon, passant à 5 500 hab. en 1911; elle a culminé à 7 200 hab. en 1968 puis a lentement décru mais viendrait de gagner 850 hb. entre 1999 et 2010. La commune a reçu les fosses 8 et 10 de la Compagnie des mines de Lens, de 1886 et remblayées en 1969 après avoir atteint 620 m de profondeur, et la n°10 de 1894, arrêtée dès 1946. Le site comprenait une cokerie, une usine de chimie (HGD Huiles, Goudrons et Dérivés), des lavoirs et une centrale thermique, mais tout a disparu.

La ville a un collège public, un centre d’aide par le travail et un éventail d’entreprises, notamment sur la vaste zone d’activités du Bois-Rigault au sud-ouest de la commune proche de l’aérodrome de Lens-Bénifontaine: linge de maison Descamps (520 sal.), robinetterie Weir (Sarasin, 130 sal.), tuyauteries flexibles Alfagomma (100 sal., italien), métallerie Airmat (65 sal.), vitrages VIN (50 sal.), menuiserie Standing Véranda (30 sal.) ; et dans l’alimentation les conserves de poisson Dutriaux (60 sal.) et les viandes PCB (40 sal.).

Vendin-le-Vieil accueille un centre commercial doté d’un hypermarché Cora (420 sal.), des magasins Leroy-Merlin (150 sal.), Conforama (55 sal.), Decathlon (60 sal.), Boulanger (45 sal.), Kiabi (45 sal.), But (35 sal.), plus les entrepôts Logidis du groupe Carrefour (250 sal.) et Locagel (60 sal.), un négoce de fournitures Noyer Safia (95 sal.), la réparation électrique S-Inter (60 sal.); services aux entreprises MAB (35 sal.), ingénierie Qualitub (30 sal.); transports Sata (35 sal.) et Machet (30 sal.). Arvato, filiale de Bertelsman qui emploie 2 400 personnes en France, a installé à Vendin en 2008 son siège et un grand centre de services et d’appels sur 16 000 m2 (700 emplois). La commune doit recevoir en 2015 une centrale de détention de 220 places.