Vendôme

17 500 hab. (Vendômois) dont 800 à part, 2 389 ha dont 710 de bois, sous-préfecture du Loir-et-Cher, 35 km au NO de Blois, dans la vallée du Loir. Le nom originel, Vendocinum (mont blanc), évoquerait l'escarpement blanc du coteau. La ville a conservé des remparts et des portes, une église abbatiale de style flamboyant, soigne des espaces verts fleuris dans un parc de 6 ha; musée dans l'ancien cloître, festival du cinéma allemand et festival du film de court métrage, «rockomotives» et festival de la guitare, salon du livre de contes; base de loisirs avec plan d'eau. La ville a bénéficié de legs du sculpteur Louis Leygue (1905-1992); elle est très fleurie (quatre fleurs) et bien équipée, servant de centre de services à tout le nord du département; centre hospitalier public (110 lits médicaux, 580 en tout), clinique (180 sal., 100 lits), deux collèges publics, un collège privé, un lycée public et un lycée privé, un lycée professionnel public; centre d'aide par le travail et maison de retraite. Le lycée agricole public de Vendôme-Blois-Montoire a son principal établissement en banlieue, à Areines.

Vendôme a aussi une base industrielle, comportant trois usines majeures et de nombreux ateliers: colonnes de direction Nacam (groupe ZF-Robert Bosch, 680 sal.) — mais Thyssenkrupp Sofedit (700 sal.) a fermé en 2009; équipements d'aviation Thales Avionics (520 sal., ex-Sextant); instruments de mesure et de précision Bourdon-Haenni (150 sal.), équipements de protection médicale et nucléaire La Calhène (140 sal.), au groupe suédois Getinge, aménagement de magasins Arm Hermes (330 sal.); moteurs électriques Ecofit (170 sal.).

À un moindre niveau se situent des ateliers: dans la métalmécanique, traitement de surfaces Sonopol (55 sal.), métallerie Dargaisse (40 sal.), menuiserie métallique et serrurerie de la Vendômoise de fermetures (40 sal.), automatismes Caire (40 sal.), ateliers de mécanique Project (90 sal.), AMGP (30 sal.), Secan (Aéronavale, 45 sal.), Aremeca (25 sal.); électronique Storvision (25 sal.); fibres de verre Lorcet (30 sal., groupe Saint-Gobain); emballages plastiques Imprisac (25 sal.); cosmétiques Cosbionat (Invitance, 35 sal.); maraîchage et champignons Amycel (40 sal.); traitement de déchets Ourry (65 sal.), génie thermique Sav (Soudure appliquée vendomoise, 35 sal.). Saint-Ouen ajoute notamment l'usine Brandt d'électroménager, mais la ville a perdu la fromagerie Bel sauf un atelier de 70 sal., et l’imprimerie des PUF, en dépit d'une reprise partielle par MD Impressions, fermée à son tour fin 2009.

Dans le secteur tertiaire se signalent le centre d'appels Affaire de Contacts (140 sal.), l'informatique Atos Origin (40 sal.), la métrologie Metrotech (50 sal.), les assurances Monceau (75 sal.), la comptabilité Fitecio (35 sal.). Vendôme a un hypermarché Leclerc (210 sal.), un Intermarché (35 sal.) et un Bricomarché (55 sal.); négoces de matériaux Jipéca (35 sal.), maintenance informatique Alliance Services (75 sal.) et réparation de matériels électriques Trescal (65 sal.); transports Marmion (35 sal.)..

La ville bénéficie d'une gare du TGV mais à 4 km au NO du centre, à l'orée de la forêt de Vendôme. Le quartier d'immeubles collectifs des Rottes, au nord de la ville, est zone urbaine sensible. La commune a eu entre 9 000 et 10 000 hab. de 1840 à 1940, puis sa population a augmenté après la guerre jusqu'à un maximum de 18 000 hab. (sdc) en 1975, et se maintient à ce niveau, tout en ayant perdu un millier d'habitants de 1999 à 2007. Le maire est Catherine Lockhart, socialiste, également conseiller général du canton de Vendôme-1, qui a succédé au long règne de Daniel Chavet (1989-2008), également socialiste. La communauté de communes du pays de Vendôme rassemble 11 communes et 27 500 hab. et siège dans la ville, qui héberge aussi le syndicat du pays du Vendômois. L'unité urbaine Insee est donnée pour 23 600 hab., l'aire urbaine pour 34 200 hab. L'arrondissement a 69 700 hab. (68 000 en 1999), 107 communes, 171 938 ha.

Les deux cantons de Vendôme, traversés par la N 10 et le TGV Atlantique, ont 28 800 hab. (28 500 en 1999), 13 communes et 17 297 ha dont 2 648 de bois et sont de part et d'autre de la vallée du Loir. Juste au nord-est de Vendôme, Saint-Ouen complète l'agglomération, comme Naveil à l'ouest. De l'autre côté du Loir, à l'est de Vendôme, Areines (820 hab. dont 300 à part, 484 ha) a un lycée agricole public, enrichi d'unités à Blois et à Montoire; un théâtre gallo-romain et un menhir (Huchigny); la commune a gagné 80 hab. de 1999 à 2005. Villiers-sur-Loir (1 300 Villersois, 1 000 ha), 6 km à l'ouest de Vendôme; l'église du 16e s. est classée pour son intérieur décoré et son mobilier; menuiserie métallique ID (35 sal.), centre de vacances de la Caisse des écoles de Stains (100 places); la population communale a légèrement augmenté depuis les années 1960 (750 hab.) mais elle dépassa 1 400 hab. dans les années 1840.

À Mazangé (950 hab., 2 426 ha dont 241 de bois), 9 km à l'ouest de Vendôme, se trouve presque au bord du Loir (au lieu-dit le Gué du Loir) le manoir de Bonaventure (renaissance) qui appartint longtemps à la famille d'Alfred de Musset; remanié au 18e s., dégradé ensuite, il est classé depuis 1966 et en cours de restauration. La population communale a augmenté un peu depuis les 620 hab. de 1975, et gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007, mais elle avait dépassé 1 100 hab. dans la seconde moitié du 19e s.

Un peu en aval et sur la rive gauche du Loir, Thoré-la-Rochette (950 hab., 1 078 ha), occupe un grand lobe de méandre du Loir; elle a reçu une petite zone industrielle (200 sal.), et elle est le chef-lieu du vignoble du Loir, abritant un musée de la vigne et du vin et un observatoire professionnel des vins. Les autres activités principales sont une fonderie d'acier Precicast (50 sal.), des fabriques d'enveloppes et pochettes Sodisac (40 sal.), de parfums et cosmétiques Perron-Rigot (20 sal.). Au bord du Loir dans la commune, le hameau de Rochambeau est flanqué du château de Rochambeau (16e, 18e et 19e s.), dans la même famille depuis le 16e s. La commune était simplement Thoré avant 1919; sa population croît lentement depuis les 680 hab. de 1954; elle a gagné 60 de 1999 à 2007.

Azé (1 100 hab., 3 193 ha dont 622 de bois) est dans la vallée du Boulon à 11 km au NO de Vendôme. Son finage abonde en bois, dont une partie de la forêt de Vendôme. Des restes de l'ancien prieuré de Courtozé (12e s.) se voient dans la vallée au sud du village, plusieurs châteaux du 19e s. dont Beaulieu, les Minières, les Bellevézéries. Azé a repris quelques habitants depuis le creux des années 1950-1980 autour de 650 hab.