Ventron

950 hab. (Véternats), 2 497 ha dont 1 747 de bois, commune du département des Vosges dans l’angle sud-est du canton de Saulxures-sur-Moselotte, 10 km ESE du chef-lieu à 630 m. Le village est dans la petite vallée du Ventron, affluent de gauche de la Moselotte et qui descend du Grand Ventron, point culminant de la commune à 1 204 m, au nord-est sur la crête des Vosges; refuge de la Chaume, vaste panorama sur les Vosges du Sud et la haute vallée de la Thur. De part et d’autre de la crête a été délimitée la réserve naturelle du massif du Ventron. Au sud-est, la limite communale (et régionale) passe par le col d’Oderen (875 m), qui donne accès à la Thur et à Thann; juste au sud-ouest, le petit col du Page (956 m) permet de passer dans la vallée de la Moselle à Bussang.

L’ubac du Ventron, aux pentes raides, est sculpté en plusieurs petits cirques glaciaires et abrite, sous le Haut du Rouge Gazon (1 108 m), la station de ski de l’Ermitage, ou du Frère Joseph, où se dresse une petite chapelle; la station, qui appartient à une famille locale (Leduc), dispose de 9 pistes et 8 remontées mécaniques; musée du textile au village. Au Daval de Ventron, à l’ouest du centre, fonctionne la fabrique de linge de Ventron Confection, créée en 1979 dans un ancien tissage et qui a aussi des ateliers en Roumanie, Slovaquie et Tunisie, ce qui l’a fait passer de 180 sal. en 2005 à 55 en 2011; hôtellerie (Leduc, 45 sal.), constructions Mougin (30 sal.).

Ventron a eu plus de 1 400 hab. au milieu du 19e s. et au début du 20e s.; puis sa population a décliné jusqu’en 1970 et s’est stabilisée ensuite, avec quelques oscillations mineures, perdant 50 hab. entre 1999 et 2008. La commune a 370 résidences secondaires (46% des logements), deux hôtels (95 chambres).


Ventron (le)

r., v. Cornimont