Vernou-sur-Brenne

2 800 hab. (Vernadiens), 2 591 ha dont 283 de bois, commune d'Indre-et-Loire dans le canton de Vouvray, 4 km à l'est du chef-lieu. Le village est dans la vallée de la Brenne, près de son débouché dans le val de Loire. Vernou, qui est «sur Brenne» depuis 1959 et dont le nom est en rapport avec les aulnes, participe activement au vignoble de Vouvray, et cultive 627 ha de vigne. Le finage atteint au sud la rive droite de la Loire, et s'étend sur 10 km sud-nord, sur un plateau vallonné couvert de vignes et traversé en tunnel par le TGV Atlantique.

Le bourg offre une chapelle classée dite des Archevêques (14e-15e s.) et une église en partie du 11e s.; restes gallo-romains, manoirs du Clos de Vouvray (16e s.) et du Bas Cousse (16e s.) et grand château de Jallanges (15e au 18e s. avec chapelle) sur le plateau, avec parc et jardin renaissance sur 10 ha; une gare dans la plaine près de la Loire sur la ligne de Tours à Orléans, maison de retraite et centre d'aide par le travail.

La population communale a peu changé: autour de 1 900 hab. au 19e s., descendue à moins de 1 600 dans les années 1920 et 1930, elle s'est tenue autour de 2 000 hab. de 1965 à 1985 puis a augmenté, et vient encore de gagner 300 hab. de 1999 à 2007, soit un peu plus de 10%.