Veyre-Monton

3 400 hab., 1 211 ha, chef-lieu de canton du Puy-de-Dôme dans l'arrondissement de Clermont-Ferrand, 15 km au SSE de la capitale, sur une butte; grottes, panorama. La commune n'avait pas 1 000 hab. en 1962 et croît fortement depuis par périurbanisation, mais elle aurait perdu 60 hab. après 1999; matériel de mines MS (60 sal.), mécanique Réfracentre (25 sal.). Elle est le siège de la communauté de communes Gergovie-Val d'Allier Communauté, qui regroupe 10 communes et 19 200 hab.

Le canton a 24 000 hab. (22 700 en 1999) pour 11 communes et 8 550 ha (dont 244 de bois); il s'appuie à l'est sur la vallée de l'Allier et l'A 75 le traverse du nord au sud; le relief est accidenté par les buttes et plateaux du sud de la Limagne, dont Gergovie et le puy de Corent. La vallée de la Monne et de la Veyre, qui débouche aux Martres-de-Veyre, est connue pour ses vergers de pommiers. Tallende (1 600 hab., 599 ha), 4 km à l'ouest du chef-lieu, créée en 1868 à partir de Veyre-Monton, y a une petite laiterie; maçonnerie Sanchez (45 sal.), transports Danel (25 sal.). La commune n’avait pas 450 hab. en 1954; sa population a gagné 440 hab. (+37%) de 1999 à 2008. Juste au-dessus, Le Crest (1 250 hab., 684 ha), juchée à l'extrémité de la coulée de lave de la Montagne de la Serre, offre un beau panorama et des restes des 14e et 15e siècles: tour de l'Horloge, remparts et restes du château, maison des moines; elle a gagné 110 hab. (1999-2008).

Au SE du chef-lieu, l'ancien oppidum de Corent (670 hab., 268 ha), sur une butte à sommet plat à 450 m, qui domine superbement le cours de l'Allier, conserve 15 ha de vignes (spécialité de vin rosé) et une appellation au sein des côtes-d'auvergne; la commune a gagné 90 hab. de 1999 à 2008. La Sauvetat (660 hab., 798 ha), 5 km au sud du chef-lieu, est un ancien village fortifié, jadis commanderie des Hospitaliers sur la route du Midi; elle a gagné 60 hab. dans le même temps. Authezat (660 hab., 579 ha), qui en a gagné 160, presque un tiers, a deux châteaux dont celui de Chadieu (17e et 19e s.), avec parc, au bord de l'Allier. Plauzat (1 450 hab., 1 301 ha), à l'extrême sud (7 km du chef-lieu) est juste au pied de l'escarpement du plateau; église romane classée du 12e s., ancien château fort à façade renaissance (mairie), halle de 1880; musée de la vigne et de la vie rurale; Plauzat avait connu un minimum de population à 640 hab. en 1954, et croît depuis, comme la plupart des communes voisines mais avec plus d'ampleur (+450 de 1999 à 2008, soit 45%); elle avait eu 1 700 hab. en 1806, encore 1 400 en 1896.