Vidauban

7 400 hab. (Vidaubanais), 7 393 ha dont 2 953 de bois, commune du département du Var dans le canton du Luc, 12 km à l’ENE du chef-lieu. La ville est depuis le 16e s. dans la dépression périphérique des Maures à l’endroit même où l’Argens y pénètre; four à poix, plusieurs chapelles, ponts gallo-romains. Le bourg est longé par la N 7 et la voie ferrée (gare); l’autoroute A 8 passe un peu au sud de la ville. Au nord-ouest, l’Argens encaisse ses méandres dans le plateau calcaire, et se perd un moment; grotte Saint-Michel et centrale électrique. Une ancienne commanderie des templiers dite Château-Vieux, en partie du 13e s., est à Astros, au pied de la côte. Le finage s’étale dans une plaine large où coule l’Aille, et monte un peu à l’est sur les premières pentes des Maures dans la forêt des Arcs. Vidauban a un collège public; ses vignerons cultivent 933 ha de vignes et ont une cave coopérative; un Centre de recherche et d’expérimentation sur les vins rosés y a été ouvert en 1999. La ville a aussi un Intermarché (30 sal.), un site de sports nautiques d’eaux vives. Vidauban avait 2 000 hab. en 1840, 3 000 en 1886; après quelques fléchissements, elle a retrouvé ce nombre dans l’entre-deux-guerres, puis en 1976, et sa population augmente vivement depuis. Elle s’est accrue de plus de 2 000 hab. entre 1999 et 2005 (+28%), et compte aussi 730 résidences secondaires.