Vigneux-sur-Seine

26 600 hab. (Vigneusiens) dont 240 à part, 877 ha, chef-lieu de canton de l'Essonne dans l'arrondissement d'Évry, 11 km au NNO de la préfecture. La commune est sur la rive droite de la Seine face à Athis-Mons, mais n'a pas de pont et les rives de la Seine sont vides en dehors du château de Port Courcel et de son vaste parc, et d'un terrain de karting paysagé. Une voie ferrée passe dans la plaine alluviale et offre une gare du RER D. Elle longe un grand étang triangulaire flanqué d'un centre sportif et d'un centre de voile. La partie au nord de la voie ferrée porte le nom d'île Brune et se termine en pointe vers l'embouchure de l'Yerres.

Le centre-ville est occupé par un ensemble d'immeubles collectifs tandis que les parties orientale et méridionale de la commune sont en lotissements de pavillons, à l'exception du quartier de l'Oly, formé de quelques barres d'immeubles à l'est le long de la N 6 et partagé avec Montgeron, qui est considéré comme «zone urbaine sensible». Plus étendu, le quartier de grands immeubles-tours de la Croix-Blanche, au nord-ouest, est «zone urbaine sensible» et «zone de rénovation urbaine».

Le centre commercial du Valdoly est à l'extrême nord, avec un magasin Auchan (450 sal.) et Castorama (90 sal.), et flanqué de la petite zone industrielle de la Fosse Montalbot; boulangerie Lemaître (90 sal.), travaux publics Soleffi (50 sal.). Vers l'est, une série de rues parallèles NO-SE occupent les terres de l'ancien château Fraye, dont ne subsiste qu'un grand bassin dit lac du château Fraye.

Le Plateau de Rouvres, au sud, a un plan presque aussi régulier mais plus complexe. Au sud également ont été aménagés les espaces verts des Acacias et du château des Saules, lequel est dans la commune de Draveil. L'extrême sud de la commune mord sur la forêt de Sénart. Le menhir de la Pierre à Mousseaux est au sud-ouest, dans un espace vert des bords de Seine partagé avec Draveil; un ancien bras de la Seine est aménagé en port de plaisance; un Intermarché est aux environs (55 sal.).

La ville offre deux collèges publics, une maison de retraite. Le canton, créé en 1975, correspond à la commune, dont le nom a été complété en 1910. Elle avait seulement 500 hab. en 1900, et a commencé alors une croissance soutenue jusqu'en 1975 (26 600 hab.) avant de se stabiliser. Le maire est Serge Poinsot (UMP), éducateur sportif.