Vigy

1 340 hab. (Torlats), 1 707 ha dont 493 de bois, chef-lieu de canton du département de la Moselle dans l’arrondissement de Metz-Campagne, 15 km au NE de Metz. Elle a un collège public et un grand poste d’interconnexion électrique. Elle est au départ de la ligne touristique du chemin de fer à vapeur de la vallée de la Canner jusqu’à Hombourg-Budange, a aussi un vélorail, un labyrinthe végétal; centre international de séjour de l’Adeppa. Vigy est le siège de la communauté de communes du Haut-Chemin (12 communes, 5 600 hab.). La commune avait 600 hab. environ de 1911 à 1960 et croît depuis (+50 hab. de 1999 à 2008).

Le canton a 14 900 hab. (13 900 en 1999), 23 communes, 18 944 ha dont 5 088 de bois. Il s’étend de la rive gauche de la Moselle en aval de Metz jusqu'à-delà de la côte de la Canner, au pied de laquelle sont les petits villages de Burtoncourt (190 Burtoncourtois, 511 ha) et Charleville-sous-Bois (280 hab., 1 292 ha dont 450 de bois), qui regardent vers la vallée de la Nied. Charleville, qui a gagné 60 hab. de 1999 à 2008, est dominée par la forêt de Beffey qui couronne la côte; centre médical de convalescence, étang dans le creux du vallon de Nidange. Saint-Hubert (220 hab., 1 604 ha dont 1 247 de bois), 5 km au NE de Vigy, occupe tout le nord-est du canton dans la forêt domaniale de Villers; dans un vallon se cachent les ruines de l’abbaye de Villers-Bettnach.

À Sainte-Barbe (730 hab., 1 384 ha dont 351 de bois), 5 km au sud de Vigy, les laboratoires de produits homéopathiques Lehning emploient 115 personnes, relayés par le service publicitaire spécialisé SCPC (30 sal.); la commune s'est accrue de 50 hab. après 1999. Plus au sud, Nouilly (500 Novillois, 240 ha) et Noisseville (1 020 Noissevillois, 260 ha) sont les communes les plus proches de Metz, 6 km à l’ENE. Nouilly accueille les installations thermiques Sathy (20 sal.) et a gagné 80 hab. de 1999 à 2008. Noisseville en a gagné 70 dans le même temps; elle n’avait que 200 hab. dans les années 1960; son ban contient le fort Lauvallières, élément de la ceinture défensive de Metz, et un échangeur A 4-A 314 vers Metz et sa rocade, près duquel sont établis un centre de distribution et supermarché Lidl (160 sal.), un négoce alimentaire Transgourmet (ex-SAM Alimentation mosellane, 50 sal.).

À l’ouest du canton, sur la rive droite de la Moselle, se succèdent d’amont en aval plusieurs villages, profondément transformés. Argancy (1 360 Argançois, 1 145 ha) a encore gagné 250 hab. entre 1999 et 2008; ingénierie Fremarc (35 sal.), hôtel la Bergerie (Keichinger, 30 sal.); son territoire a reçu l’échangeur de l’A 4 et de la D 1 à quatre voies, près duquel se développe un parc logistique.

Ay-sur-Moselle (1 610 hab., 469 ha) et Trémery (1 110 Trémerois, 753 ha dont 241 de bois), juste à l’est d’Ay, partagent avec Ennery la vaste zone industrielle créée par l’implantation de la grande usine d’automobiles du groupe PSA. Celle-ci, située principalement à Trémery à mi-chemin de Metz et de Thionville et non loin d’Hagondange, Talange et Mondelange, emploie 3 730 personnes et a représenté un intéressant recours dans la crise de l’emploi de la sidérurgie. Outre l'usine Peugeot, Trémery abrite aussi un négoce de cosmétiques et fournitures pour coiffeurs (Cap Logistic, 35 sal.), un entrepôt de chaussures (Chaussea, 25 sal.); distribution pharmaceutique RTB (75 sal.), transports Leclerc (75 sal.) et Heppner (65 sal.). Trémery n'avait que 350 hab. en 1962 et plafonne (-40 hab. depuis 1999), Ay avait 720 hab. en 1962, et au contraire de ses voisines poursuit sa progression, gagnant 70 hab. de 1999 à 2008; mais elle est purement résidentielle, sans entreprise de plus de 20 salariés.