Villé

1 800 hab., 284 ha, chef-lieu de canton du Bas-Rhin dans l’arrondissement de Sélestat, 16 km au NO de la ville. Sa population a crû lentement depuis les 1 000 hab. du début du 20e s. Elle a toutefois perdu 50 hab. entre 1999 et 2004. La bourgade, équipée d’un collège public, a une petite fabrique d’interrupteurs et de voyants (Signal Lux-Eurolux, passée de 180 à 60 sal.), un négoce de visserie (Ejot, 40 sal.) et un transporteur (Sengler, 30 sal.). Le village est dans la vallée du Giessen au confluent des deux vallées montagnardes, et de l’Erlenbach qui vient d’Albé. Il commande un petit bassin intérieur des Vosges, évidé dans des schistes argileux, qui aboutit côté est à Châtenois. Le finage de Villé se limite à la plaine environnante et aux toutes preières pentes.

Le canton de Villé, qui correspond à ce bassin montagnard, et qui touche au département des Vosges et au Parc des Ballons par le revers oriental du Climont, a 9 800 hab. et 11 102 ha (dont 5 885 de bois) pour 18 communes. Ce petit pays densément peuplé, limitrophe du Haut-Rhin, est limité au nord par le Champ du Feu et le Grande Belle Vue, à l’est par le Bernstein, au sud par la crête du vieux château de Frankenbourg, et engobe à l’ouest le Climont (966 m). Il n’atteint pas la limite de la région et reste à l’extérieur du Parc des Ballons. Emplois et équipements y sont assez bien distribués; outre Villé, des ateliers fonctionnent à Breitenbach, Neuve-Église, Triembach-au-Val, Thanvillé, la plupart en aval de Villé; les villages de plus haute altitude comme Albé et Urbeis misent davantage sur les loisirs et le tourisme. Le pays se flatte d’être la «capitale mondiale» des eaux-de-vie de fruits et compte plusieurs distilleries. Il existe depuis 1992 une communauté de communes du canton de Villé, qui groupe les 18 communes du canton et siège à Bassemberg.