Villeneuve-sur-Lot

24 700 hab. (Villeneuvois) dont 1 100 à part, 8 132 ha dont 979 de bois, ville et sous-préfecture du Lot-et-Garonne (30 km NNE d’Agen), l’une des rares bastides (1264) à avoir «réussi», jadis nommée Villeneuve, ou Villeneuve-d’Agen; le nom actuel date de 1875. Elle a été créée à l’initiative d’Alphonse de Poitiers près du site du monastère bénédictin d’Eysses, lui-même réutilisant un vieux site gallo-romain (Excisum). Elle tient un notable carrefour routier sur la N 21, doublée par la voie ferrée d’Agen à Périgueux, dans une superbe vallée très bien cultivée.

Le vieux centre, en damier parfait, est sur la rive droite, entouré d’une ceinture rectangulaire; mais il a été rapidement doublé rive gauche par un nouvel ensemble, un peu décalé en aval, entouré maintenant d’un boulevard semi-circulaire à la place de l’enceinte, et dont le tracé des rues est à peine moins régulier. Cette double vieille ville vaut la visite; elle cumule une belle place à arcades (place des Cornières), la tour-porte de Paris, des églises, le vieux pont, des maisons anciennes, un théâtre, un marché couvert; au sud, grands haras et villa Gaston Rapin, de style «balnéaire 1900», devenue musée d’art et d’histoire, avec une école d’art. Juste en amont, l’ancien moulin de Gajac a été rénové en musée des beaux-arts.

Un nouveau parc a été aménagé à l’emplacement de l’ancienne gare, rive gauche. Un parc des expositions et un centre commercial sont à l'est, où une longue rocade entoure à-demi la ville. L'espace d'habitation continu dessine à peu près un cercle également réparti sur les deux rives; en revanche, le territoire communal est dissymétrique, décalé nettement vers le nord-est au point qu'au sud-ouest une partie de ce cercle est hors des limites communales. Le teritoire s'étend au nord dans les collines, dépassant même la vallée de la Lède au nord-ouest autour du château de Beauregard. Au nord-est de la ville, le site gallo-romain d’Eysses montre quelques vestiges, et un musée d’histoire.

En amont de la ville sur la rive droite du Lot, hippodrome de Sangruère, base de loisirs de Rogé, base nautique. En face sur la rive gauche, a pu prendre place sur le territoire communal, près du château de Rogé, un aérodrome doté d'une piste de 1 050 m à revêtement souple. Une vaste zone industrielle se déploie au sud-est, entre les collines méridionales et l'aéroodrome, autour du château de Bonrepos. Le petit hameau de Saint-Germain, qui a église et cimetière, est dans un crique de vallons dominé par des serres tortueuses au sud-est. Au sud-ouest, le territoire de Villeneuve s'efface vite au profit de ceux de Pujols et de Bias.

Villeneuve organise un festival de jazz et un salon du livre et entretient un centre culturel. C’est un grand marché rural et centre de services, doté d’un hôpital public de 240 lits, deux cliniques dont une de 180 emplois et une autre de 80 (ensemble 130 lits), des maisons de retraite dont une de 60 sal. (Orpea); trois lycées dont deux publics, trois collèges dont deux publics, un lycée agricole privé, un marché de gros de fruits et légumes. La «centrale» d’Eysses est un centre de détention installé dans les locaux de l’ancienne abbaye au nord-est de la ville; elle reçut pendant la dernière guerre de nombreux prisonniers politiques et résistants, qui se soulevèrent sans succès, mais non sans victimes, en février 1944. Le maire est Jérôme Cahuzac, socialiste, ancien chirurgien, également député et même président de la commission des finances à l'Assemblée Nationale.

La commune dispose de 5 zones industrielles (1 800 emplois) et 2 commerciales. Les ateliers sont surtout orientés vers le bois et l’agro-alimentaire; mais la conserverie Sud-Ouest Légumes (Bonduelle-Euralis) vient de fermer. Il reste une fabrique d’aliments pour animaux de compagnie (Villeneuve Pet Food, 170 sal.), de produits céréaliers Eurocer (50 sal., groupe allemand Hahne), conserves et plats cuisinés Barral (65 sal.), Viandes des Bastides (40 sal.) des sécheries de pruneaux, plus les négoces alimentaires Transgourmet (ex-Prodirest, 70 sal.) et CBS (50 sal.); dans le bois, les emballages Formosa (90 sal.), les charpentes Siga (30 sal.) et BCI (60 sal.); s'y ajoutent des fabriques d'emballages métalliques Umpress (30 sal.), de cartonnages Sodapack (25 sal.)

Villeneuve est également le siège de la société de distribution GIFI, créée en 1981, qui dispose d’assez nombreux magasins de fournitures à bon marché pour la maison, les cadeaux, les jouets et emploie au total 500 personnes; hypermarché Leclerc (310 sal.), Intermarché (50 sal.), bricolage BBJ (60 sal.). La ville a aussi un atelier de mécanique MGA (40 sal.); réseaux Sogea (50 sal.), réseaux électriques Allez (55 sal.); comptabilité ECE (35 sal.), informatique Sigems (35 sal.), travail temporaire Adecco (160 sal.); transports par cars Beyris (30 sal.); travaux publics (Eurovia, 85 sal.); gestion des eaux Veolia (40 sal.); le distributeur d'électricité ERDF indique 55 sal.; Villeneuve a une microcentrale hydroélectrique.

La commune avait 14 000 hab. dans les années 1880, 12 000 dans les années 1930; sa population est montée à 17 300 en 1962, 22 300 en 1975 (sdc) et se maintient depuis; elle a gagné 600 hab. de 1999 à 2008. L’unité urbaine comprend les communes de Bias et Pujols et atteint 45 000 hab. La communauté de communes du Villeneuvois associe 10 communes et 40 400 hab. (siège à Casseneuil). L’arrondissement de Villeneuve-sur-Lot a 91 000 hab. (86 900 en 1991), 92 communes, 11 cantons et 140 000 ha et occupe le quart NE du département.

Les deux cantons de Villeneuve, étendus des deux côtés du Lot, groupent 7 communes et 32 700 hab. (31 200 en 1999) sur 17 340 ha. Celui du Nord associe au chef-lieu sa voisine Lédat (1 200 hab., 1 243 ha), dont le village est à 9 km NO du centre de Villeneuve sur la rive gauche de la Lède, affluent du Lot, et dont le finage s'étend du nord au sud jusu'à la rive droite du Lot au nord de Bias, comportant ainsi les deux plaines alluviales du Lot et de la Lède et deux parties de collines, entre les deux rivières et au nord de la Lède; fabrique de matériel médical Systam (Ondska, 60 sal.), emballages métalliques alimentaires Coprometal (35 sal.), travaux publics Macovi (30 sal.). La commune a gagné 300 hab., soit un tiers, de 1999 à 2008.

Celui du sud comprend trois communes hors Villeneuve, Bias et Pujols. Sainte-Colombe-de-Villeneuve (430 hab., 1 892 ha) est, 8 km au SO de Villeneuve, un petit village accroché sur un rebord de plateau au-dessus du vallon de Ladodie agrémenté d'un grand lac collinaire et qui débouche à l'est sur la vallée de la Masse qui descend vers le Lot; les grottes de Lestournelles sont au fond du vallon au sud. La commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2008. Sembas (150 hab., 1 251 ha) est un centre communal sans village à 17 km au SSO de Villeneuve, sur le plateau; au nord-ouest de son territoire, le hameau et le château de Lacenne sont plus peuplés, aux sources de la Masse qui va vers la Garonne; un petit aérodrome pour ULM ) piste en herbe (LF 4725) est à la limite nord de la commune près de Lastournelles.

Saint-Antoine-de-Ficalba (660 hab., 1 093 ha) est sur le plateau à 10 km au sud de Villeneuve), sur la N 21 entre deux vallons dont l'un abrite le petit lac de Peyrat et descend vers le sud-est en direction du Burret, donc de la Garonne. Le tracé de la N 21 y a été amélioré à la remontée de la vallée de Cambes, dont le territoire communal contient l'éventail des vallons de tête; fabrique de bennes Dalby (140 sal.) au nord du village sur la N 21. Au nord-ouest, le finage donne sur la vallée de la Masse du Lot. La commune a gagné 90 hab. de 1999 à 2008.