Villeréal

1 400 hab. (Villeréalais), 1 392 ha, chef-lieu de canton au nord du Lot-et-Garonne, dans l’arrondissement de Villeneuve-sur-Lot, 30 km au nord de la ville sur la rive gauche du Dropt. Comme son nom l’indique, c’est une ancienne bastide royale (1269), au plan quadrillé d'orientation NE-SE et SO-NE, inscrit dans un losange de boulevards extérieurs. Le village reste un marché local avec halles du 16e s., église du 13e s. fortifiée et classée, maisons anciennes, écomusée du milieu naturel; hippodrome; Intermarché (30 sal.), entreprise Pierra (pierre reconstituée, 30 sal.). Villeréal figure parmi les «villages de charme» et les «stations vertes de vacances». Son finage s'étire du SO au NE au sud du Dropt en terrain peu accidenté. Sa population se maintient à peu près depuis les années 1920 mais a toutefois gagné 110 hab. de 1999 à 2008. Elle est le siège de la communauté de communes du pays Villeréalais, qui réunit 8 communes (2 800 hab.).

Le canton, limitrophe du département de la Dordogne et occupant les collines de part et d’autre du Dropt, a 3 800 hab. (3 600 en 1999), 13 communes et 17 300 ha. Rayet (160 hab. 1 002 ha), à 4 km ENE du chef-lieu, est sur le haut du versant de droite du Dropt, qui fixe la limite méridionale de la commune; le château de Rayet est un peu à l'ouest sur le même talus. Le finage s'étend au nord jusqu'à la limite cantonale, traversant la vallée du Brayssou et les collines de Malbosc et incluant le hameau de Bariats et la moitié du grand lac de la Ganne (35 ha, 1,5 Mm3), partagé avec Tourliac. Au nord-est du canton, Tourliac (100 hab., 983 ha) et Parranquet (120 hab., 962 ha), à 7 km ENE et 8 km NE de Villeréal, se partagent les 56 ha (3 Mm3) du grand lac retenu par le barrage établi sur le Brayssou, petit affluent du Dropt. Le finage de Parranquet est borné au sud par le cours du Dropt.

Saint-Martin-de-Villeréal (120 hab., 822 ha) est à 7 km à l’est du chef-lieu sur une petite butte dominant la rive gauche du Dropt; transports Mitrans (70 sal.). La commune a absorbé en 1829 celle de Saint-Sibournet (80 hab.), dont il reste un hameau à la pointe nord-ouest de la commune dans la vallée du Dropt, et avait 430 hab. en 1836; elle s'est dépeuplée jusqu'en 1999. Dévillac (140 hab., 925 ha) occupe l'angle sud-est du canton; le village est à 8 km SE de Villeréal sur la D 255; la limite communale et cantonale à l'est suit la vallée du Biron. Dévillac a absorbé la commune d'Estrade en 1829, dont il reste un hameau au nord-est; sa population a caulminé à 380 hab. en 1851. Saint-Étienne-de-Villeréal (300 hab., 1 462 ha) est à 3 km SE du chef-lieu et son finage se rapproche au nord à moins d'un kilomètre de ses maisons.

Au sud, à 10 km du chef-lieu, Saint-Eutrope-de-Born (700 hab., 3 828 ha dont 492 de bois) est une grande commune d'habitat très dispersé, qui a de nombreux petits lacs collinaires et quelques beaux châteaux anciens: Born au hameau de ce nom, dans la partie septentrionale de la commune, avec petit musée et expositions; Scandaillac (14e s. restauré), devenu hôtellerie avec golf, au sud-ouest près du hameau de Saint-Eutrope sur une butte; la mairie est près du hameau de Saint-Vivien au sud sur le versant droit de la vallée de la Gardonne. La commune a réuni plusieurs paroisses dès la Révolution, puis absorbé les communes de Piis au sud-est et Villas au centre-est en 1826, passant alors de 1 400 hab. à près de 2 000; elle s'est ensuite dépeuplée jusqu'en 1990 (560 hab.); elle a gagné 70 hab. de 1999 à 2008.

Montaut (230 Montautais, 1 419 ha) a un territoire plus accidenté; le village, à 7 km au SO du chef-lieu, se tient sur un promontoire étroit entre deux vallons au fond d'une anfractuosité du plateau, qui se termine au nord en envoyant deux serres encadrant Bournel et partagées avec elle; église classée du 15e s. L'extrémité de la serre orientale porte le hameau de Montaut le Jeune, avec un moulin à vent. Le finage atteint au nord-est le cours du Dropt. Il abritait 810 hab. en 1836. Bournel (260 hab., 1 470 ha dont 400 de bois) est sur le bas plateau au nord de Montaut, 7 km OSO de Villeréal et déploie son finage vers le nord, où il est bordé par le Dropt et traversé en ligne droite par la D 2; église inscrite des 11e-12e s.

Doudrac (90 hab., 861 ha) occupe l'angle nord-ouest du canton; son village est à 6 km ONO de Villeréal sur le talus de droite de la vallée du Dropt au passage de la D 250; un hippodrome au nord-ouest. Mazières-Naresse (140 hab., 893 ha) a un habitat tout dispersé au nord-ouest du chef-lieu. Le hameau de Mazières est à peine visible à 3 km ONO de Villeréal, comme celui de Naresse à 5 km NO. Leur fusion est de 1826; la commune avait plus de 500 hab. dans les années 1830. Le finage s'étire du nord au sud, de la limite du canton au cours du Dropt, étranglé entre les deux anciens centres communaux. Rives (240 hab., 1 279 ha) a son hameau-centre (église inscrite du 12e s.) et son château à 500 m à peine au nord de Villeréal sur la rive droite du Dropt, et d'ailleurs avait fusionné avec sa voisine en 1972, mais arompu l'union en 1981; son finage va au nord jusqu'à la limite du canton; il englobe à l'ouest les châteaux de Bergougne et de Fonrives, ce dernier doté d'un très grand parc; à l'est au bord du Dropt, moulin, château, hippodrome et hameau de Pradagé.