Vinay

3 600 hab. (Vinois), 1 601 ha dont 329 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Isère dans l'arrondissement de Grenoble, 42 km au NO de la préfecture sur la N 92. Son finage se divise entre les collines du Chambaran au nord et la plaine de l'Isère au sud; le centre-ville est à 2 km de l'Isère, qui est longée par l'A 49. Vinay accueille un collège public, un hôpital local (23 lits médicaux, 120 en tout), gare et supermarché U (40 sal.). Les principaux établissements privés sont des fabriques de thermostats Cotherm (220 sal.), d'emballages plastiques Plateforme 38 (80 sal.), d'automatismes Bema (30 sal.), de moulures de bois et lamellé-collés Mercier (30 sal.), de présures pour laiteries Danisco (25 sal.); maçonnerie Arrigoni (40 sal.) et Dherbey-Coux (30 sal.), transports Chr. Lafond (30 sal.); un grand séchoir à noix a été rénové pour la visite. Vinay avait déjà 3 500 hab. en 1831; sa population s'est tenue à un palier de 2 600 hab. environ de 1890 à 1960 puis a lentement augmenté; elle a gagné 170 hab. de 1999 à 2005. La communauté de communes de Vinay siège dans la ville et dépasse le canton (15 communes, 9 500 hab.).

Le canton a 7 900 hab., 11 communes, 13 276 ha dont 4 932 de bois; il est partagé entre le plateau accidenté du Chambaran au nord, la plaine de l'Isère au centre et le massif du Vercors au sud. L'Albenc (1 000 Albinois, 986 ha), 4 km ENE de Vinay, s'orne d'un grand château des 15e et 18e s. et accueille la fabrique de mobilier et jeux de plein air Transalp (35 sal.); la population augmente un peu depuis le minimum de 1975 (650 hab.), mais elle est loin des 1 400 hab. de 1846. Chantesse (270 Chantessois, 580 hab.), 2 km plus loin vers le nord, a un gardiennage Activ Sécurité (25 sal.).

Trois villages se succèdent sur la rive gauche de l'Isère, que longe la N 532, au pied du puissant escarpement du Vercors dominé par sa corniche urgonienne. Saint-Gervais (380 Saint-Gervaisiens, 1 315 ha dont 600 de bois) est un peu en retrait, 7 km ESE de Vinay, mais a pour annexe sur la rive le Port Saint-Gervais; appareillages électriques Depagne (50 sal.). La commune inclut les gorges de la Drevenne et ses cascades; refuge des Molières sous la crête du Vercors, qui monte à 1 536 m dans les rochers du Comacle.

Rovon (540 Rovonnais, 1 182 ha dont 580 de bois) est juste en aval du Port Saint-Gervais et son territoire monte à 1 474 m au Bec de Neurre. Cognin-les-Gorges (540 Cognards, 1 252 ha dont 640 de bois) est à 6 km en aval, et 6 km au sud de Vinay, à la sortie des belles gorges du Nan taillées dans la carapace urgonienne; elle a gagné 75 hab. de 1999 à 2005.

Au-dessus, subsiste dans une combe d'altitude le minuscule village de Malleval-en-Vercors (32 Mallevalois, 1 410 ha dont 880 de bois), à 940 m, le seul du canton en montagne et le seul dans le parc du Vercors, qui a centre de vacances, refuge et même un équipement de ski de fond; le village a été incendié par les Allemands en janvier 1944. La mention «en Vercors» ne date que de 2005. La commune a été créée en 1872 avec 330 hab. et n'a pas cessé de se dépeupler jusqu'en 1975, où elle n'avait plus que 11 habitants; elle en a regagné une vingtaine entre 1999 et 2005. En 2005, elle avait 36 résidences secondaires pour 22 résidences principales.