Vrigne-aux-Bois

3 560 hab. (Vrignois), 804 ha dont 215 de bois, commune du département des Ardennes dans le canton de Sedan-Ouest. La cité forme une petite conurbation de près de 8 000 habitants avec sa voisine Vivier-au-Court. Elle a pour site la large vallée à fond plat drainée par la minuscule Vrigne, et qui fut creusée par une ancienne Meuse entre Donchery au sud et Nouzonville au nord; collège public, centre de loisirs. C’est un foyer industriel, avec Nexans (ex-Mars Actel ex-Alcatel, électronique pour réseaux hertziens, 170 sal.), les usines métallurgiques Jardinier-Massard (fonderie, ferrures et serrures, 130 sal. en trois sites dont deux à Sedan), Marcel France Mécano-Galva (110), La Fonte Ardennaise (unité FA3, 110 sal.), Modec (découpage-emboutissage, 50 sal.), FTS (traitements de surfaces, 40 sal.) plus le siège du groupe (25 sal.), Méca Model (mécanique, 35 sal.), Mecarden (mécanique, 30 sal.), Aldem (découpage, 30 sal.), JML (constructions métalliques, 25 sal.); installations élevctriques GTIE (35 sal.), constructions Palombo (30 sal.), peinture DG Corpo Bat (25 sal.), transports Rousseau (25 sal.); mais c’est aussi une ville fleurie (trois fleurs). La population était de 3 000 hab. en 1900 et à peu près autant en 1950; son maximum a été en 1982 (3 900 hab. sdc); la perte a été de 160 hab. entre 1999 et 2008.