Wasquehal

20 300 hab. (Wasquehaliens) dont 250 à part, 686 ha, commune du département du Nord dans le canton de Roubaix-Ouest, au sud-ouest du chef-lieu. Le territoire communal est marqué par de vastes emprises des voies rapides autour de l'A 22 et de ses échangeurs, la N 450 et la N 356-D 5 entre Marcq-en-Barœul et Roubaix, le canal de Roubaix en cours de rénovation et la vallée de la Marque de laquelle il part vers le nord-est, la voie ferrée de Lille à Roubaix qui traverse aussi la ville. Le territoire communal est étiré du nord au sud entre ceux de Croix et Villeneuve-d'Ascq à l'est, de Marcq-en-Barœul et Mouvaux à l'ouest. Le tramway de Lille à Tourcoing (ligne T) traverse la partie nord-ouest de la commune, celui de Lille à Roubaix (ligne R) passe en son centre, et Wasquehal a également deux stations de la ligne 2 du métro.

La ville cultive une tradition horticole et fait partie des villes fleuries (quatre fleurs); elle offre une plaine de jeux sur 6 ha, une ferme pédagogique Dehaudt, un musée de l'autopompe, un collège public, un institut d'éducation motrice (25 places), une maison de retraite. Ses clubs de sports sont connus et ont obtenu de nombreux succès, notamment en football et en cyclisme. La saison culturelle Variations est riche et les grandes orgues assurent de nombreux concerts. À l'extrême sud, la commune a une part du parc industriel de la Pilaterie et frôle le golf du Sart.

Wasquehal affiche 15 000 emplois. Les principaux employeurs industriels sont les fabriques de produits hygiéniques pour l'incontinencedite Lille Healthcare (280 sal.), du groupe belge Ontex, précédemment Covidien ex-Tyco; produits chimiques Nalco (250 sal., états-unien, traitement de l'eau); tissage Dickson-Constant (270 sal., groupe états-unien Glen Raven), ennoblissement textile Roquette (70 sal.), pompes Ingersoll-Rand (70 sal.) ; savons et détergents Brunel (50 sal.); installations électriques UTC Fire (130 sal.), Eiffage (95 sal.), Delporte (40 sal.); analyses et essais Sites (65 sal.).

Le secteur des services est plus étoffé, par la banque CIC (130 sal.), les assurances Verspieren (390 sal.), Axa Vie (330 sal.), Axa Iard (320 sal.), Allianz-Iard (230 sal.), Generali (90 sal.), Mercer (75 sal.), Deleplanque (40 sal.), les conseils Adp Gsi (65 sal.) et Coface (40 sal.), les recouvrements Contentia (280 sal.), l'informatique Datacep (150 sal.), SII (90 sal.) et Alfea (60 sal.); ingénierie Egis (45 sal.); immobilier Sergic (75 sal.), Bouygues (35 sal.); centre d'appels Acticall (580 sal.).

Dans les commerces, un hypermarché Carrefour (480 sal.) au nord-ouest dans le quartier du Cartelot ; la vente par correspondance Movitex (Daxon, 520 sal., groupe Redcats de PPR) et les négoces d’habillement Diramode (230 sal.), Tape à l'Œil (110 sal.), la Halle (120 sal.), la centrale d’achats Cevimod (Devianne, 75 sal.) ; vente à distance Chronodrive (40 sal.); négoces de quincaillerie Trenois-Decamps (140 sal.), d'articles de ménage Artmadis (100 sal.), de matériel électrique Rexel (100 sal.), de pharmacie Molnycke (50 sal.), de matériaux La Plateforme (40 sal.), de plastiques Agora (40 sal.), de bureautique Hauts de France (35 sal.), de lingerie PMC (35 sal.) ; maintenance électronique ASS (75 sal.); publicités Pages Jaunes (220 sal.) et Carat (35 sal.)

En outre, ISS Espaces Verts (45 sal.), routage Taylormail (130 sal.); nettoyage GSF (350 sal.), gardiennage Securitas (100 sal.). Le bâtiment est présent par les constructions Contracts Middle East (350 sal.), Rabot-Dutilleul (190 sal.), Legabat (35 sal.). La commune n’avait que 1 500 hab. au début du 19e s. et a progressé dans la seconde moitié de ce siècle, atteignant 7 000 hab. en 1911 ; la croissance s’est poursuivie durant tout le 20e s. et le nombre d’habitants a encore augmenté de 1 600 entre 1999 et 2010. Le maire est Gérard Vignoble, élu depuis 1977, d’abord au titre du Parti socialiste puis au titre du CDS, puis du Modem, puis du Nouveau Centre, ancien député UDF.