Wissant

1 100 Wissantais, 1 279 ha, commune du Pas-de-Calais dans le canton de Marquise, dont elle est la plus peuplée et la plus septentrionale, sur la côte d’Opale. Elle tient 6 km de côte basse, à dunes, retenant un petit marais ; le nom désignerait le sable blanc (wit-sand). Elle a eu plus de 1 000 hab. de 1866 à 1896 puis sa population s’était un peu rétractée ; elle a repris quelque croissance de 1930 à 1990 (1 300 hab.), mais vient à nouveau de perdre des habitants, dont 140 de 1999 à 2010. Le village est près la côte, à 10 km au NNO de Marquise, mais un village antérieur a été enseveli sous les dunes au 16e s. ; il est réputé avoir abrité jadis des pêcheurs-naufrageurs.

C’est un site apprécié de planche à voile et de char à voile. Plusieurs villas sont protégées, la plus connue étant le Typhonium (19e s.), de style néo-égyptien, œuvre du belge Edmond Devigne ; Wissant a été un foyer d’artistes peintres autour de 1900. Des restes d’une fortification archéomédiévale sont inévitablement nommés camp de César. Wissant a 890 résidences secondaires (65% des logements), un camping de 410 places, trois hôtels (50 chambres) et propose un musée des flobarts (bateaux de pêche d’échouage). Au nord-est, le mont de Sombre, dernière manifestation du talus septentrional de la fosse du Boulonnais vers l’ouest, atteint 159 m.