Zuydcoote

1 700 hab. (Zuydcootois), 260 ha, commune du département du Nord dans le canton de Dunkerque-Est, 10 km ENE de Dunkerque. Le nom évoque une cabane à sel, du flamand zout, et le village, paroisse dès le 7e siècle, eut jadis un petit port de pêche, depuis longtemps ensablé. Le village est à l’abri des dunes, sur la route de sa voisine Bray-Dunes. La limite sud de cette petite commune suit le canal de Furnes; vers l’ouest, Zuydcoote est séparée de Dunkerque par une queue de la commune de Ghyvelde et par la partie dunaire et maritime de Leffrinckhoucke. La commune a été victime des événements de 1940, qui virent le rembarquement des troupes britanniques, et sur lesquels s’appuie le célèbre roman de Robert Merle, Week-end à Zuydcoote.

Dans les dunes qui bordent la mer du Nord sont une petite station touristique et un hôpital maritime départemental de 220 lits, héritier d’un sanatorium de 1 400 places créé en 1910, détruit lors de la dernière guerre et aussitôt reconstruit. Il est accompagné d’un institut d’éducation motrice (150 places) avec maison d’accueil spécialisée. Une gare est sur la voie ferrée Dunkerque-Furnes; la commune a un cimetière militaire et offre 450 places de camping (deux terrains), mais n’a que très peu de résidences secondaires et pas d’hôtel. La réserve naturelle nationale de la Dune Marchand (83 ha) s’étend sur Bray-Dunes et Zuydcoote. Zuydcoote n’avait encore que 360 hab. en 1891 puis sa population a augmenté jusqu’à 1 800 hab. en 1936; après la guerre, elle est longtemps restée à 1 000 hab., puis a regagné des habitants à partir de 1975 et a culminé en 1990.