Canton d'Izernore

Izernore

1 700 hab. (Izernois), 2 086 ha dont 657 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Ain dans l'arrondissement de Nantua, 11 km au NO de Nantua à 452 m. Le village est sur la rive droite de l'Oignin, lequel y est équipé d'un barrage et d'une usine hydroélectrique aux Trablettes. Son finage a révélé des restes gallo-romains, dont un temple, juste au NE du village; un musée d'archéologie a été ouvert. De plus de 1 100 hab. au 19e s., la population communale était descendue à 520 hab. en 1968; elle augmente depuis, et a gagné encore près de 500 hab. de 1999 à 2006 (+30%), atteignant ainsi 2 140 hab. (sdc). Izernore est le siège de la communauté de communes des monts du Berthiand, qui correspond exactement à son canton.

Izernore est surtout un site de plasturgie, à une dizaine de kilomètres d'Oyonnax. Le groupe Mecaplast emploie 360 salariés à la fabrication (Sofairel) et 210 à la gestion et à la logistique (Neyr); viennent ensuite Goiffon (130 sal.), qui fait des flacons et emballages plastiques, au groupe Soupletube; Mino-Gaillard (90 sal., groupe SNDG), Plastibell (80 sal., groupe DTP), Vape Plast (65 sal., groupe RDP), Eligor (35 sal., jouets), Broplast (30 sal.), Germaplast (25 sal.), Apnyl (25 sal.); CCM (groupe Texen, 115 sal.) et Lisadécor sont spécialisés dans le décor sur plastiques, OMP (35 sal.) dans la fonderie de non-ferreux, de zamak notamment, et Roc (20 sal.) dans le décolletage.

Le canton a 4 500 hab., 10 communes, 12 809 ha dont 4 160 de bois; limitrophe du département du Jura, il est bordé à l'ouest par le cours nord-sud de l'Ain et traversé par son affluent l'Oignin, qui coule en sens inverse. Il est franchi en son centre par la voie ferrée dite ligne des Carpates, et écorné à l'extrême sud par l'A 40. Le mont Berthiand (836 m) domine sa partie centrale, dans la commune de Nurieux-Volognat (970 hab., 1 934 ha dont 266 de bois), 6 km au SO du chef-lieu à 600 m. Celle-ci est née d'une fusion de 1973, Volognat ayant alors 160 hab., Nurieux 400; un gain de 100 hab. entre 1999 et 2006 a fait dépasser la barre des 1 000 hab. La voie ferrée Bourg-Nantua franchit le Berthiand par un tunnel de 2 589 m à Mornay et dessert une gare à Nurieux, à la sortie est du tunnel; elle doit être remplacée par une nouvelle gare en profitant de la rénovation de la «ligne des Carpates». Un château renaissance (et 19e s.) se voit à Volognat, à la sortie d'un profond ravin sous le mont Berthiand. La commune a un gros établissement de plastiques Scholler Arca (suédois, 180 sal.), un atelier de traitement de surface sur plastiques (MCM Décor, 55 sal.), un fabricant de moules et modèles (GMP, Groupe Moule Précision, 25 sal.).

À l'extrême sud du canton, à 16 km du chef-lieu, Ceignes (230 hab., 1 001 ha dont 302 de bois), à 610 m, a un atelier de plastiques (Piavoux, 30 sal.) et un hôtel-restaurant d'autoroute (Autogrill, 25 sal.). La commune, qui avait 440 hab. en 1851, était tombée à 114 hab. en 1975; mais elle se peuple depuis; elle a gagné un peu plus de 40 hab. de 1999 à 2004. Au sud-ouest du canton, Serrières-sur-Ain (80 hab., 818 ha dont 285 de bois), 17 km au SO du chef-lieu, est un petit village agrémenté par le lac de barrage d'Allement; il avait 450 hab. autour de 1850. Tout près, le pont routier de Serrières a été construit en 1960, fait d'une seule arche de béton de 122 m de portée, pour remplacer un pont suspendu de 1834 noyé par le lac. La commune a été créée en 1828, avec 450 hab.; elle est passée au-dessous de 100 en 1960, mais vient d'atteindre à nouveau 115 hab. (sdc) en 2007.

Bolozon (100 Bolozonnais, 492 ha), 9 km au SO d'Izernore, est également sur la rive gauche de l'Ain, dans les gorges; la commune se limite à l'escarpement qui domine cette rive gauche qu'elle suit sur plus de 10 km. Le viaduc de Bolozon au-dessus de l'Ain, refait en 1950 après sa destruction par la Résistance, est long de 280 m et haut de 53 m; il utilise 11 arches pour la voie ferrée, tout en haut, et seulement 6 pour la route, qui traverse les piliers en contrebas.

Matafelon-Granges (500 hab., 2 154 ha dont 905 de bois), 6 km au nord d'Izernore à 448 m, est bordée au nord par les gorges de l'Ain, à l'est par celles de l'Oignin. La commune, qui a une fruitière à comté, est issue d'une fusion de 1972, Granges n'ayant alors pas 40 hab.; la population augmente nettement: +160 hab. de 1999 à 2006, soit +32%. Samognat (430 Samognatis, 1 401 ha dont 782 de bois) lui fait face à 437 m de l'autre côté de l'Oignin; son finage atteint au nord le barrage de Coiselet, réalisé sur l'Ain en 1960, de 25 m de haut et 200 de long, qui retient un lac de 380 ha et 36 Mm3. La centrale produit 110 GWh par an et a une puissance de 41 MW. Coiselet est en fait un hameau de Matafelon. Celle-ci et Samognat sont séparées par le lac de Moux (60 ha), retenu par le barrage du Saut de Charmine, établi sur l'Oignin avec une usine électrique, et qui s'allonge sur 4 km jusqu'à Izernore; ses eaux animent une usine électrique aux sauts de Charmine, et sont en partie acheminées dans la vallée de l'Ain par une conduite forcée vers l'usine électrique de Moux, qui est également dans la commune de Matafelon-Granges, en amont de Thoirette (Jura).