Canton de Saint-Trivier-sur-Moignans

Saint-Trivier-sur-Moignans

1 600 hab. (Utingeois), 4 199 ha dont 438 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Ain dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, 31 km au SO de la préfecture. Le Moignans est une petite rivière de 10 km qui coule sud-nord en Dombes, et atteint la rive gauche de la Chalaronne entre Châtillon et Saint-Étienne. La bourgade a quelques restes de remparts et des maisons anciennes, une école de cirque; l'atelier Mavic, né à Lyon en 1890 et spécialiste du dural, fabrique des roues et pièces de vélos (90 sal.) et appartient à la firme Salomon; matériel aéraulique Continental Industrie (40 sal.), machines pour la confection Covemat (35 sal.), céramiques Sogepo (40 sal.). Saint-Trivier a eu 1 800 hab. en 1866 et un minimum à 1 100 hab. en 1962; sa population augmente depuis et a gagné 330 hab. de 1999 à 2007 (+21%). Elle est le siège de la petite communauté de communes Chanstrival (3 communes).

Le canton a 11 400 hab., 13 communes, 19 030 ha dont 1 340 de bois; situé dans les Dombes, il est limité à l'ouest par le cours de la Saône, ce qui le rend limitrophe du département du Rhône; il est traversé du nord au sud par la ligne de TGV. Chaneins (570 Chaneinois, 1 263 ha), 5 km NO du chef-lieu, abrite à l'est le château de Chaillouvre, du 11e s., refait en briques au 19e s. et qui conserve une petite tour octogonale. La population communale a fait un saut de 1999 à 2006, gagnant d'un coup plus de 270 hab., soit +49%! Francheleins (1 000 hab., 1 356 ha) est le nouveau nom adopté en 1998 pour la commune d'Amareins-Francheleins-Cesseins, issue d'une fusion de 1974 et située 5 km à l'ouest du chef-lieu; la population a augmenté depuis la fusion: elle était de 410 hab. en 1975; elle a ajouté une centaine d'habitants entre 1999 et 2005. Le finage contient le château de Vataneins à Cesseins, édifié au 19e s. dans le genre troubadour, sur une base médiévale, et le château de Tavernost au NE, depuis le 13e s., mais souvent remanié.

Plus à l'ouest, Messimy-sur-Saône (950 Messimiens, 595 ha), 12 km OSO du chef-lieu, a un château des 12e-14e s. refait au 17e ; cette commune aussi a gagné une centaine d'habitants, de 1999 à 2004; elle n'avait que 350 hab. en 1968; «sur Saône» est de 1982. Fareins (1 700 Farinois, 822 ha), 4 km au sud de Messimy à l'angle SO du canton non loin de la Saône, se distingue par le gros château de Fléchères, du 17e s.; le château Bouchet, du 19e s., est une propriété de la ville de Paris, qui y place une colonie de vacances musicale; atelier de construction des maisons Farget (55 sal.), menuiserie pvc Acecam (20 sal.). Fareins, qui a eu plus de 1 300 hab. dans les années 1850, n'en avait plus que 870 en 1968; sa population augmente depuis et s'est accrue de 220 hab. entre 1999 et 2007.

Vers l'intérieur, Chaleins (1 000 Chalinois, 1 700 ha), 10 km au SO de Saint-Trivier, réunit plusieurs entreprises: atelier de mobilier urbain Francioli (45 sal., bétons), carrosserie Prévost (50 sal.), métallerie PPC (45 sal.), étude et maintenance de matériels de l'industrie alimentaire (Soverp, 40 sal.), traitements de surfaces ACS (Acier Couleur Services, 20 sal.), tôlerie (SBM, 20 sal.). La commune n'avait que 430 hab. en 1974; elle a gagné 150 hab. supplémentaires de 1999 à 2005. Villeneuve (950 hab., 2 679 ha), 7 km au SO de Saint-Trivier sur la grand-route de Trévoux, conserve le curieux fortin de briques de Villon, de 25 m au carré, qui date principalement des 16e et 17e s. La population progresse depuis les 630 hab. de 1975, mais elle en eut plus de 1 100 autour de 1870.

À Savigneux (880 hab., 1 475 ha), 2 km au sud de Villeneuve, est le château de Jais du 14e s., également en briques; négoce d'électroménager (New Service FL, 25 sal.), maçonnerie (Viveo, 25 sal.). Savigneux n'avait que 450 hab. en 1975; elle a gagné 260 hab. de 1999 à 2006, soit 30%. Ambérieux-en-Dombes (1 400 Ambarrois, 1 592 ha), 4 km à l'est de Savigneux et 9 km au sud du chef-lieu, conserve des restes de son château médiéval, dont une enceinte à trois tours et donjon. Elle avait 570 hab. en 1954, 850 en 1982, mais n'a gagné que 35 hab. de 1999 à 2005.