Canton de Péronnas

Péronnas

5 900 hab. (Péronnassiens) dont 410 à part, 1 755 ha dont 645 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Ain dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, en banlieue SO de Bourg sur la N 83. C'est surtout une commune résidentielle, avec peu d'industrie mais avec deux zones d'activités pour petites entreprises, et des activités de service, dont la Maison des Entreprises de l'Ain, la Maison des Communes de l'Ain avec les bureaux du Centre national de la fonction publique territoriale et la Mutuelle nationale territoriale; un collège public, un centre d'aide par le travail, un institut médico-éducatif (le Prélion); supermarché Champion (40 sal.), fabrique d'appareils chirurgicaux Fixano SBI (Small Bone, 45 sal., états-unien), atelier de mécanique Champalle (20 sal.), installations électriques Cegelec (70 sal.), Desi O+R (30 sal.) et Bressane d'électricité (30 sal.), nettoyage (Professionnelle, 150 sal.), transports Ain Express (40 sal.) et ABD (35 sal.), travaux publics Roux (40 sal).

Le territoire communal englobe à l'est la forêt domaniale de Seillon (600 ha), aménagée pour les loisirs et où l'ancienne chartreuse bénédictine de Seillon, rétablie au 19e s., sert de maison de rééducation pour enfants en difficulté. Plusieurs châteaux s'éparpillent dans le finage, dont celui de la Vernée (19e s.), qui abrite une maison familiale rurale. Péronnas avait 1 000 hab. en 1900, 1 700 en 1962, 4 600 en 1982; elle a gagné près de 600 hab. de 1999 à 2006.

Le canton a 12 200 hab., 8 communes, 12 537 ha dont 3 173 de bois; il s'étend dans la Dombes et il est traversé par la Veyle du sud au nord, l'axe de circulation de Bourg à Lyon du NE au SO (N 83 et voie ferrée). Sur cet axe à 7 km SSO du chef-lieu, Servas (930 Servassiens, 1 305 ha dont 233 de bois) a une grosse fromagerie du groupe Bongrain, spécialisée dans le bresse bleu (Bressor, 170 sal.), un charcutier-traiteur (Capa, la Toque de France, 35 sal.) et une fabrique de mortiers et bétons Weber et Broutin (115 sal.); sa population a gagné 130 hab. de 1999 à 2004.

À Saint-André-sur-Vieux-Jonc (980 hab., 2 422 ha dont 391 de bois), 6 km au SO de Péronnas, la fabrique de salaisons Janody (salaisons de Saint-André, au groupe Sodagral) a grandi et emploie 160 personnes. La commune s'est nommée Saint-André-le-Panoux jusqu'en 1902; elle avait 540 hab. au creux de 1968 et croît depuis, modérément. Saint-Rémy (830 Sanrimois, 738 ha), à 4 km ONO de Péronnas et 5 km OSO de Bourg, se signale par la charcuterie du Saloir de Saint-Rémy (40 sal.), les installations électriques Stemi (50 sal.), les travaux publics Somec (60 sal.); elle n'avait que 300 hab. en 1962 et a crû ensuite, mais sa population est restée étale de 1999 à 2006.

À l'est du canton, Montagnat (1 500 hab., 1 375 ha dont 445 de bois), sur la Reyssouze, est une banlieue de Bourg à 7 km SE de la préfecture; elle héberge quelques entreprises de banlieue comme la publicité Adrexo (75 sal.); elle n'avait que 400 hab. dans les années 1960. Saint-Just (800 hab., 338 ha), qui jouxte Bourg au sud-est, a une base logistique du groupe de distribution Système U (150 sal.) et des ateliers de meubles des cuisines Charles Réma (50 sal.), de confection Ségaud (30 sal.), de boulangerie des 3B (30 sal.), plus une agence de l'Apave (25 sal.) et une maison d'accueil spécialisée de l'AFHP; la commune n'avait que 210 hab. en 1968; elle en a gagné une centaine de 1999 à 2007.