Cantons d'Oyonnax

Oyonnax

24 600 hab. (Oyonnaxiens) dont 470 à part, 3 599 ha dont 1 223 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Ain dans l'arrondissement de Nantua, 16 km au NNE de Nantua à 540 m. La ville fut jadis un centre de fabrication de peignes, d'abord en buis puis en corne et en écaille: le travail venait en complément de la vie agricole en hiver, et les produits étaient colportés au loin. En 1890, l'artisanat s'est mué en industrie avec l'apparition simultanée du celluloïd et des moteurs électriques alimentés par la chute voisine du Saut de Charmine sur l'Oignin. De là, Oyonnax est passée au travail des matières plastiques, devenant la capitale française de la plasturgie et essaimant alentour.

La mode a fait promouvoir une «Plastic Vallée» au nom bilingue contestable, mais les efforts de coopération sont réels et soutiennent une École supérieure de plasturgie et un Pôle européen de plasturgie, qui sert de «centre de compétences» depuis 1989 et emploie directement 50 personnes. L'ensemble représente plus de 600 entreprises de plasturgie, de toutes tailles, et huit communes associées; il affiche un chiffre d'affaires cumulé de 2,4 milliards d'euros et 15 600 salariés, dans un périmètre où vivent 56 000 habitants. Il a subi une dure crise de 2000 à 2003, mais semble s'être relativement stabilisé. La Chambre de commerce promeut depuis 1990 un «pôle européen de la plasturgie (PEP) et Oyonnax pilote depuis 2005 un «pôle de compétitivité» dit Plastipolis, associant les régions Rhône-Alpes et Franche-Comté (33 000 salariés).

À Oyonnax même, travaillent les entreprises Georges David (250 sal.), MBF Plastiques (160 sal.), Smoby ex-Berchet (180 sal., jouets), Grosfillex (160 sal., meubles d'extérieur), PRP (Productions et réalisations plastiques, groupe G Pack, 140 sal.), GPI Gergonne (130 sal.), Gilac (65 sal.), Seriplast (100), Falquet (jouets, 80 sal.), Airess (Ilsa, 95 sal., lunettes), Zanini (80, enjoliveurs de roues, espagnol), Grosfilley (lunettes, 50 sal.), Qualiform (flacons et pots pour cosmétiques, 60 sal.), Marmillon (50 sal.), Infiplast (45 sal.), Chapelu (40 sal.), Codiplas (35 sal., emballages), Les Plastiques décorés (30 sal.), René Maire (30 sal.), Sobem (30 sal.), Vinmer (30 sal.), Tecmaplast (30 sal.), Vernicolor (25 sal., traitement de surfaces), Bouiller (25 sal.), Optisun (25 sal.), Métal et Plastique (25 sal., lunettes et peignes), Modern Optique (lunettes, 20 sal.), Siebenmann (20 sal., peignes), Novap (20 sal.), Tournier-Billon (20 sal.).

En revanche, le groupe Plastic Omnium s'est redéployé à Lyon et dans le nouveau Parc de la Plaine de l'Ain à Saint-Vulbas; les concurrences étrangères, notamment de la Chine et de la Roumanie, font craindre des réductions d'emploi. Dans les domaines complémentaires apparaissent les emballages de carton Emin Leydier (170 sal.) et Reine (groupe LGR, 130 sal.), les fabriques de moules Locatelli Acier (65 sal., groupe allemand Thyssenkrupp), Collomb (25 sal.), Mold (20 sal.) et l'ingénierie de moules Molb (30 sal.), les traitements de surfaces Aom David (25 sal.) et AMT (35 sal., sérigraphie). Oyonnax a aussi des ateliers de mécanique comme Cer (45 sal.) et S2E (30 sal.).

Dans les services, figurent le nettoyage Gom (95 sal.), le gardiennage MJ Sécurité (45 sal.), un négoce de moteurs électriques (Motelec, 30 sal.); supermarché Champion (80 sal.), magasin de bricolage Brico2 (50 sal.); services à domicile Viadom (100 sal.), gestion immobilière Opac (60 sal.); transports Gefco (45 sal.), Altrans (40 sal.) et Messagerie Oyonnaxienne (35 sal.), travaux publics Val TP (45 sal.). Les deux principales centrales d'achats de matières premières et emballages pour l'industrie plastiques ont fusionné sous le nom de Ronax, qui travaille pour une quinzaine de firmes.

La ville s'est épanouie dans la petite plaine drainée par l'Ange, affluent de l'Oignin coulant du NE au SO, empruntée par la voie ferrée et la route vers Saint-Claude, plus le tronçon autoroutier A 404 de 19 km branché sur l'A 40 près de Nantua. Elle est bien équipée, avec un parc des expositions (Valexpo) et un centre culturel Aragon où a été aménagé un musée du peigne et de la matière plastique; centre hospitalier public (190 lits médicaux, 400 en tout), deux collèges et un lycée publics, un collège privé, centre d'aide par le travail.

La commune a absorbé en 1973 ses voisines Bouvent et Veyziat, ce qui étend son territoire vers le nord-ouest. À l'est, il monte à 1 065 m dans les plis du Jura. À l'angle SE, le lac Génin, partagé avec les communes de Charix et Échallon, attire en fin de semaine. Dans la plaine à l'ouest du centre-ville, les grands ensembles d'habitation de la Plaine et de la Forge sont considérés comme «zone urbaine sensible». La population a progressé de 1 200 à 6 000 hab. au cours du 19e s., s'est stabilisée à 10-11 000 hab. de 1920 à 1950, puis est montée à 23 000 en 1975 et se maintient à ce niveau depuis. Le maire est Jacques Gobet, UMP. La communauté de communes d'Oyonnax rassemble 8 communes et 39 900 hab. (12 132 ha), les mêmes que celles de la Plastic Vallée. L'unité urbaine Insee est donnée pour 32 000 hab., l'aire urbaine pour 42 000.

Les 2 cantons, limitrophes du département du Jura, ont 37 200 hab., 9 communes, 15 421 ha dont 7 846 de bois. Dortan et Arbent au nord, Bellignat au sud sont les principaux appuis d'Oyonnax et de la Plastic Vallée. Celle-ci associe trois autres communes du canton, dans sa partie sud-occidentale sur la route de Nantua. Géovreisset (780 hab., 350 ha), 3 km à l'ouest d'Oyonnax à 650 m d'altitude, fut un haut lieu de la production de balles de ping-pong au temps du celluloïd; Plastohm y fabrique des bouchons de plastique (120 sal., groupe Bernot-Breton); jouets Buathier (30 sal.). Le nom, curieux pour un géographe et qui se retrouve à Géovreissiat 8 km au sud, dans le canton de Nantua, viendrait d'un patronyme latin Gabrissius, de gabros, chèvre…

Groissiat (770 Groissiatis, 632 ha dont 323 de bois), 5 km au SO d'Oyonnax à 530 m, ajoute trois parcs industriels; ateliers de jouets Smoby ex-Berchet (100 sal.), d'articles de puériculture Beaba (35 sal.), plastiques Plastilex (30 sal.); la Sise (70 sal.) assure des équipements électriques et électroniques au service de la plasturgie; moules et modèles G. Pernoud (40 sal.), FMP (30 sal.) et Mécanique du Bourget (25 sal.); traitement de surfaces Metal UV (20 sal.), négoce de fournitures industrielles pour moules et modèles Lugand-Lypsis (75 sal.). Groissiat a gagné plus de 200 hab. de 1999 à 2004 (+28%).

Martignat (1 300 Martignanais, 1 325 ha dont 730 de bois), de l'autre côté de l'Ange et un peu plus au sud à 514 m, participe également à ces industries avec les ateliers de plastiques Tecmaplast (130 sal.), Ercé (150 sal.), Pinard (70 sal., emballages), Perga (40 sal.), MBF (50 sal., emballages), ChrisFrance (40 sal.), de Rigo (lunettes, 35 sal.), Secril (30 sal.), plus l'atelier de moules et modèles Furli (30 sal.) et des négoces de fournitures industrielles (Martiplast, 25 sal.) et de matières plastiques de base (Resin Express, 25 sal.); la société de nettoyage Carrard (170 sal.) s'y est établie. Martignat n'avait encore que 480 hab. en 1954 et croît surtout depuis 1970; elle a gagné 300 hab. de 1999 à 2007 (+24%).

Dans la partie orientale du canton, l'ambiance est différente; le relief est très accidenté et boisé, l'activité davantage tournée vers l'élevage et les loisirs. Le haut mont de la forêt d'Échallon (1 096 m) fait barrière entre Oyonnax et Échallon (680 hab., 2 809 ha dont 1 754 de bois), qui est à 13 km ESE de la ville, au-dessus de la vallée en gorge de la Semine, à 780 m, et a gagné 100 hab. de 1999 à 2006. Belleydoux (280 Belleydousans, 1 763 ha dont 1 127 de bois), à 850 m, est encore plus loin, à 17 km, et incluse dans le parc régional du Haut-Jura; le crêt Mathieu y monte à 1 271 m à l'est; la Semine y est encadrée par les vigoureux reliefs de la combe d'Orvaz et du cirque de la Fauconnière. La commune a eu plus de 850 hab. en 1831, puis s'est dépeuplée, mais reprend un peu depuis le creux de 1975 (200 hab.).


Arbent

3 700 hab. (Arbanais), 2 349 ha dont 1 376 de bois, commune du département de l'Ain dans le canton d'Oyonnax-Nord, 5 km au NE du chef-lieu, limitrophe du département du Jura. Si le village originel reste un peu isolé, quoique connu pour son église gothique à colonnes, la partie méridionale de la commune jouxte Oyonnax et s'est urbanisée; à l'ouest a pris place l'aérodrome d'Oyonnax, doté de deux pistes en dur et en herbe parallèles de 860 m, et d'un aéroclub. En revanche, la partie orientale de la commune reste boisée (forêt de Macretet) et accidentée, montant à 1 087 m au Belmont, à plus de 1 000 m au mont isolé de la Chaux. Arbent n'avait que 1 000 hab. en 1960 et sa population a crû vigoureusement après 1975, mais a perdu 180 hab. de 1999 à 2007.

La commune a un collège public et de nombreuses industries de la Plastic Vallée; Grosfillex, dont le nom perpétue celui des trois frères Grosfillex qui créèrent la société en 1927, en fut l'initiateur en 1954; il lui reste 160 salariés dans les meubles de jardin. Vernicolor emploie 210 personnes, MHB (Moulages industriels du Haut-Bugey) 135, Marmillon 120, Arbent Plastic 50, Artplast 25, Suniplast 25, Capa 20 et Francia 20. Une spécialité est la fabrication de montures de lunettes et de lunettes de soleil avec Airess (90 sal.), Grasset (50 sal., au groupe jurassien L'Amy), Régé (30 sal.); mais Bollée a quasi disparu après sa reprise par l'états-unien Bushnell, et Airess a subi des réductions drastiques. En outre, Perma Serap (45 sal.) et Antonin (30 sal.) fabriquent des moules pour la plasturgie, DLS pratique la sérigraphie et le marquage à chaud (45 sal.) et la Sogema fait le négoce de gros des lunettes (70 sal.). La commune accueille aussi un hypermarché Casino (170 sal.) et un gros transporteur (Laperrière, 270 sal.), plus le club de rugby d'Oyonnax (35 sal.) et la maçonnerie Dorrego (40 sal.).


Bellignat

3 800 hab. (Renouillus) dont 340 à part, 783 ha dont 410 de bois, commune du département de l'Ain dans le canton d'Oyonnax-Sud, à 521 m, juste au SO d'Oyonnax dont elle partage les activités. C'est ainsi qu'elle a accueilli le lycée professionnel, l'École supérieure de plasturgie en 1994, et en 2004 le site «plastique» de l'Institut national des sciences appliquées de Lyon, qui forme des ingénieurs; elle héberge aussi le siège du Pôle européen de plasturgie. La commune a une gare, deux échangeurs autoroutiers, un parc de loisirs, des magasins (Casino, 25 sal.; Intermarché, 25 sal.). Le gentilé est un surnom assumé, qui viendrait des grenouilles… Le nom de la commune s'est écrit Bélignat de 1801 à 1957; la population ne se montait qu'à 520 hab. en 1931, 850 en 1968; sa croissance a été très soutenue de 1975 à 1990, où sa population a triplé; mais elle plafonne depuis (-30 hab. de 1999 à 2007).

Les principales usines sont celles de Visteon (310 sal., plastiques pour automobiles), d'un groupe états-unien lié à Ford); Billion (180 sal., presses pour injection de plastiques), au groupe états-unien KKR (Kohlberg, Kravis, Roberts); Plastohm (170 sal.), spécialiste d'emballages plastiques pour cosmétiques, groupe Bernot-Breton; Cogémoule (110 sal.), fabricant de moules métalliques, né en 1996 de l'union des sociétés Elmic et Pernet, mais qui a dû supprimer en 2004 ses ateliers des communes voisines de Groissiat et Martignat; Maradan (SMP, 50 sal.), au groupe DTP dont il fut l'usine pionnière en 1971, fait aussi des moules et modèles. Dans les plastiques se signalent encore Elian (95 sal.), spécialiste de la coloration de plastiques, au groupe British Vita; Auduxi (Serp, 90); Écoiffier (50 sal., jouets, au groupe Smoby); Olliet (40 sal.) et Innocenti (35 sal.); Carrier (30 sal.) et Gem (20 sal.) font des lunettes, Val (30 sal.) de la sérigraphie; négoce d'électroménager (Confo39, 45 sal.), maçonnerie Jacquet (45 sal.).


Dortan

2 200 hab. (Dortannais), 1 811 ha dont 756 de bois, commune du département de l'Ain dans le canton d'Oyonnax-Nord, 7 km au nord du chef-lieu sur la rive gauche de l'Ain, élargi par la retenue du Coiselet. Le bourg est sur la route de Saint-Claude et de Moirans et participe à la Plastic Vallée. Il fut jadis connu pour ses fabrications de jeux d'échecs; il a été détruit par les troupes allemandes en juillet 1944, mais les habitants avaient pu se réfugier au château, resté intact. Le château, assorti d'un parc, a des éléments médiévaux mais a été très remanié au 16e s., puis au 18e et au 19e. La commune de Dortan, limitrophe du Jura et bordée par l'Ain, est la seule de la Plastic Vallée à faire partie du Parc régional du Haut-Jura; elle n'a que de petits ateliers. Peuplée seulement de 860 hab. en 1954, elle a vite atteint un palier vers 1 400 hab. (1962-1975) puis s'est hissée à 2 100 en 1990; mais elle a perdu une centaine d'habitants de 1999 à 2007.