Canton de Bohain-en-Vermandois

Bohain-en-Vermandois

6 250 hab. (Bohainois), 3 174 ha dont 330 de bois, chef-lieu de canton de l’Aisne dans l’arrondissement de Saint-Quentin, 20 km au NE de celle-ci; c’est un petit centre industriel, bénéficiant d’une gare et d’un collège public et de deux supermarchés Intermarché (35 sal.) et Carrefour (30 sal.); fabrique de câbles électriques Nexans (150 sal.), maçonnerie Quennesson (30 sal.), peinture Hache Décor (25 sal.), travaux publics Eiffage (45 sal.) et le dernier atelier d'un ancien ensemble textile, Noiret-Bohain (20 sal., tissage). Vers l’est, la commune inclut une partie de la forêt d’Andigny. Bohain a complété son nom en 1956; la population communale avait atteint un premier maximum en 1896 à 7 400 hab., puis était descendue à 6 100 en 1950; elle est remontée jusqu’à 7 500 en 1975, et décline depuis; elle a encore perdu près de 500 hab. entre 1999 et 2008.

Le canton a 14 400 hab. (15 300 en 1999), 13 communes, 14 759 ha; il est limitrophe du département du Nord. Seboncourt (1 080 Seboncourtois, 1 179 ha dont 277 de bois), 4 km au sud de Bohain, a une fabrique de filtres pour automobiles Mahle (150 sal., allemand); la commune a perdu 40 hab. depuis 1999. Tout près de Seboncourt et juste au sud-est de Bohain, le village d’Étaves-et-Bocquiaux (550 hab., 1 369 ha), qui a perdu 70 hab. dans le même temps, étire ses maisons le long d’une rue de plus de 2 km de long, sur une échine qui domine une vallée morte; celle-ci, ancien cours supérieur de la Somme tari, est utilisée par l’aqueduc d’alimentation du canal de Saint-Quentin dit improprement canal d’alimentation de l’Oise, puisqu’il prend ses eaux dans le Noirrieux à Vadencourt. La commune a eu plus de 1 500 hab. dans les années 1860. Croix-Fonsommes (230 Crucifonsommois, 937 ha), au sud-ouest à 4 km SSO de Bohain, évoque par son nom les vicissitudes du déplacement de la source de la Somme, qui sourd à présent juste au sud à Fonsommes dans le canton de Saint-Quentin.

Le finage de Serain (380 Serainois, 665 ha), dont le village est tassé à 8 km au NO de Bohain sur la route de Cambrai, est à la limite du département du Nord et longé à l'est par la chaussée Brunehaut de Vermand à Bavay, matérialisée par une route (D 932); menuiserie Equip'Baies 59 (20 sal.). Montbrehain (830 Montbrehainois, 990 ha) est le principal village agricole au sud-ouest du canton, à 8 km SO de Bohain; cimetières britanniques; la population de cette commune avait atteint 2 000 hab. dans les années 1860 mais ne semble plus diminuer depuis quelques années. Serain a perdu 40 hab. de 1999 à 2008, Montbrehain une centaine. Fresnoy-le-Grand complète l'équipement du canton.


Fresnoy-le-Grand

3 090 hab. (Fresnoysiens), 1 507 ha, commune de l’Aisne dans le canton de Bohain-en-Vermandois, 5 km SSO du chef-lieu, à 16 km de Saint-Quentin. Disposant d’une gare, c’est un centre industriel où s’activent inégalement les trois grandes fabriques du Creuset (fonte culinaire, 500 sal.), installée en 1924, acquise par le groupe néerlandais Van Zuydam et qui exporte 90% de sa production; des bas et collants Le Bourget (150 sal., récemment encore 400 et jadis jusqu’à 1 300), passée en 1999 à l’italien CSP; des tubes d’acier La Providence (Lorraine-Tubes) du groupe Arcelormittal (90 sal., contre 170 en 2005). S’y ajoutent plusieurs transporteurs (Houtch, 45 sal.; TPR Affrètements, 45 sal.) et entreprises de conditionnement (Houtch HES 40 sal., Sofresco 30 sal.), un supermarché U (35 sal.). La commune a un collège public. Sa population avait atteint 4 000 hab. en 1870 et s’était ensuite abaissée jusqu’à 2 700 en 1950; après avoir regagné un millier d’habitants jusqu’en 1975, elle a diminué à nouveau, et a encore perdu 230 hab. entre 1999 et 2008.