Canton de Marcillat-en-Combraille

Marcillat-en-Combraille

940 hab., 3 521 ha dont 234 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Allier dans l'arrondissement de Montluçon, 23 km au sud de celle-ci, à 495 m sur le plateau, entre deux vallées encaissées qui vont vers le Cher; c'est une bourgade rurale et un centre de séjour, doté d'une maison de Pays au Richardet et d'un collège public. La communauté de communes du pays de Marcillat-en-Combraille associe 12 communes (4 300 hab.) et siège au chef-lieu.

Le canton a 6 000 hab. (5 500 en 1999), 13 communes et 24 325 ha dont 2 408 de bois; limitrophe du Puy-de-Dôme et de la Creuse, atteignant au nord les abords des agglomérations de Montluçon, Néris-les-Bains et Commentry, il s'étend vers 500 m sur le plateau de Basse-Combraille; sa limite occidentale et nord-occidentale suit la vallée très profonde du Cher. Aucune enreprise n'a 20 salariés ou plus. La commune la plus peuplée est Villebret (1 300 hab., 1 534 ha), voisine de Néris et déjà en banlieue de Montluçon (8 km au sud de la ville); elle a gagné 240 hab. de 1999 à 2008.

Durdat-Larequille (1 400 hab. dont 120 à part, 2 445 ha dont 321 de bois), 14 km au SE de Montluçon et 13 km NE de Marcillat, à 500 m, a un lycée professionnel agricole public et un étang; sa population s'est accrue de 120 hab. entre 1000 et 2008. Sainte-Thérence (210 hab., 1 314 ha), 11 km NNO de Martillat à 400 m, domine les gorges du Cher en aval du barrage de Rochebut; le barrage du Prat, achevé en 1970, haut de 24 m et long de 126 m, y retient un lac de 19 ha et 1,6 Mm3; juste en aval au confluent du vallon encaissé de l'Ours, ruines d'un haut donjon dit château de l'Ours (12e et 15e s.); église du 12e s. au village.